• FÉBRONIE, Lenaïg pour la Cour de récré chez Jill

     

    FÉBRONIE, Lenaïg pour la Cour de récré chez Jill

    Il était une fois deux fées, leurs petits noms étaient Fèb et Tine. Elles n'étaient pas amies, elles étaient opposées, c'est ainsi que cela se passe dans les contes. Tine n'était pas une mauvaise fille, elle avait eu la malchance de ne pas naître du bon côté. Il faut que je vous révèle son prénom complet : Faustine ; et même si nous connaissons des Faustine qui ne pensent pas à mal, celle-là avait hérité d'un aïeul maléfique : le Faust, celui qui avait vendu son âme au Diable ! Tine n'avait pas vendu son âme au Diable, le sortilège s'était bien émoussé mais il lui restait une propension à jalouser tout le monde autour d'elle et lorsqu'elle utilisait sa baguette, c'était toujours pour tenter de contrarier les bons effets des autres fées. Fèb, elle, s'appelait en fait : Fébronie, du nom d'une sainte et martyre des premiers temps de la chrétienté. Un prénom bizarre, pas très joli à prononcer. A l'école des fées, plus de souci : l'écho malsonnant s'était gommé chez l'une et l'autre, pour les camarades et désormais pour tout le monde, elles étaient devenues Fèb et Tine.

    Fèb avait un secret pour réussir de délicieux ... brownies, qu'elle tenait de sa marraine et personne n'avait réussi à percer ce secret.
    Fébronie, la fée des brownies ? Un peu facile, non ? Allons allons, lecteurs, ne faites pas vos "Tine", rares sont ceux qui n'aiment pas les brownies et sans cela, il n'y aurait pas d'histoire ! Et dans cette histoire, on se doutera qu'évoluent des enfants et des mamans et des grands-mamans et, ni vues ni connues, Fèb et Tine !

    Mais l'heure tourne et il ne s'agit pas non plus d'en faire trop long. Commençons par les méfaits recensés de Tine. Il faut savoir que les fées ne s'aventurent pas dans les cuisines des gens sans y être invitées, ou plutôt convoquées. Je m'explique : il suffit qu'une cuisinière s'écrie ou juste pense : que la fée de la pâtisserie soit avec moi ! pour qu'une oreille de fée soit alertée. Il est donc arrivé à Fèb de venir discrètement parfaire les brownies d'une maman ou d'une grand-maman pour le goûter de ses enfants mais à chaque fois Tine est passée par derrière. Oh, pas question d'empoisonnement, Tine n'a jamais tué personne : aux délicieux brownies rendus encore plus exquis par la baguette de Fèb, Tine est venue ajouter un ingrédient magique d'addiction. Les enfants se sont mis à s'empiffrer au point d'en être malades et de ne plus vouloir voir un brownie même en peinture, au grand désespoir de la pâtissière.

    Ne pouvant revenir en arrière ni effacer le passé, Fèb avertie et peinée devant les malaises des enfants, a travaillé dur dans son atelier pour charger sa baguette d'un imparable atout, plus fort que le sortilège de Tine : la sensation de satiété. Pas seulement pour les brownies, pour tous les gâteaux faits maison. Outre le côté sain de la chose, dans les chaumières comme les palais, les enfants ont pu continuer à apprécier les délicieuses réalisations de leur maman ou leur grand-maman, s'arrêtant à temps pour ne plus risquer l'indigestion ni l'obésité. A l'heure où cette histoire se termine, Tine fulmine car elle ne comprend pas pourquoi son sortilège n'a plus d'effet. Nous espérons qu'elle se lassera de toujours suivre Fèb à la trace et que Fébronie, la fée des brownies, sera enfin tranquille, surtout que Tine est retournée suivre des cours à l'école des fées. Nous comptons beaucoup sur ses professeurs pour la mettre sur un bon chemin. Un conte de fée, en principe, cela se termine bien, j'aurais voulu pouvoir affirmer que Tine ne sévira plus mais rien n'est moins certain ! Fèb le sait et veillera au grain.

    Lenaïg

    Et, maîtresse Jill, en clin d'oeil, un assortiment de pâtisseries pour ceux qui n'ont pas été contents que je n'évoque que les fromages dans mes essais de haïkus du vendredi 15 mai (voir sur Le blog de Lenaïg, plateforme d'Overblog).

    FÉBRONIE, Lenaïg pour la Cour de récré chez Jill


    25 commentaires
  • DIEUNODORT, Lenaïg pour la Cour de récré chez Jill

    DIEUNODORT, Lenaïg pour la Cour de récré chez Jill

    Dieunedort ?

    Devenu chrétien, d'abord animiste,
    Il mêle l'argent au salut de l'âme
    Et s'est déclaré général de Dieu.
    Un aventurier doublé d'un escroc ?
    Non mais vous parlez, d'un drôle d'oiseau !
    Est-il persuadé de faire le bien ?
    Diable serait-il, plutôt que pasteur ?
    Oublieux d'autrui, ne pensant qu'à lui,
    Récoltant des fonds, trompant les crédules,
    Tout pour de l'argent et quid de l'amour ?

    ***

    Dieunodort !

    Dieunodort l'enfant, content maintenant :
    Il se réjouit que la lettre O
    Erreur des parents lors de sa naissance,
    Un acte manqué devenu bienfait,
    Ne l'associe plus à l'odeur de soufre.
    Oh ! il veut lutter quand il sera grand,
    Diriger sa foi vers des causes justes.
    Oncle Emmanuel lui montre la voie :
    Résister, combattre les braconniers
    Tueurs d'éléphants pour la blanche ivoire !

    Lenaïg

    Ne connaissant pas ce prénom, maîtresse Jill, j'ai enquêté et découvert l'existence de ce pasteur évangéliste du nom de Dieunedort Kamden Nounga. L'une de ses devises : "Si vous ne donnez pas 10 % à Dieu, le diable prendra 90 %". On est loin de Jésus chassant les marchands du temple ou ... de Pape François refusant les ors du Vatican pour un modeste appartement, on croirait entendre un financier véreux !

     

    DIEUNODORT, Lenaïg pour la Cour de récré chez Jill

    https://africa.la-croix.com/cameroun-celebre-pasteur-evangelique-recherche-escroquerie/


    9 commentaires
  • JASMINE, Lenaïg pour la Cour de récré chez Jill

    JASMINE, Lenaïg pour la Cour de récré chez Jill

    J'ai échappé, plutôt ravie,
    Au rocailleux Badroulboudour
    Sujet, chez nous, à moquerie !
    Mon prénom s'imprègne d'amour
    Il s'enveloppe de parfum
    Non, moi c'est la fleur de jasmin
    Et cette douceur me sied bien !

    Je suis la princesse Jasmine
    Aladin devint mon mari
    Savez-vous donc qu'à l'origine
    Mon prénom n'était pas ainsi ?
    Il signifiait : astre des astres !
    Nul à prononcer, un désastre
    Et l'ont changé les cinéastes !


    Lenaïg

    Dans le conte original, la princesse d'Aladin ne s'appelait pas Jasmine mais Badroulboudour ... Nul à prononcer, nul à prononcer ? Pour tous ceux qui ne connaissent ni l'arabe ni le persan et n'en saisissent pas les subtilités ! C'était pour l'acrostiche, pardon !

    Je crois comprendre, maîtresse Jill, que ce sont les studios Disney qui ont transformé l'Astre des astres (ou la Pleine Lune des pleines lunes) en ... fleur très très parfumée !


    15 commentaires
  •  

     
    What do you want to do ?
    New mail

     
    What do you want to do ?
    New mail

     
    What do you want to do ?
    New mail

     
    What do you want to do ?
    New mail

     
    What do you want to do ?
    New mail

     
    What do you want to do ?
    New mail

    Lire la suite...


    20 commentaires
  •  

    CÉSAIRE, Lenaïg pour la Cour de récré chez Jill

    CÉSAIRE, Lenaïg pour la Cour de récré chez Jill

     

    Bonjour maîtresse Jill, c'est mercredi. Si tu n'es pas encore rétablie pour nous accueillir à la Cour, tu nous liras de ton lit mais d'abord je te souhaite de vite guérir.

    La Cour (pas celle des rois !) reçoit les Césaire. Bon, moi je m'appelle Louis Césaire. Césaire n'est pas mon nom de famille, c'est mon deuxième prénom, celui de mon grand-père. Cela tombe bien, maman m'a dit qu'en plus, je suis né par césarienne et que c'est l'origine lointaine de ce prénom, l'empereur romain Jules César étant probablement né ainsi. Voici Jules César sur l'un de ses trônes (en or !), en haut de trois marches ma chère ! et coiffé de la couronne de laurier des vainqueurs tel que l'on peut le voir dans les aventures d'Astérix. Je l'ai choisie, cette image, parce que là il a l'air sympa !

    CÉSAIRE, Lenaïg pour la Cour de récré chez Jill

    Sur la photo plus haut, tu me vois trôner comme un roi sur un tabouret, ravi d'avoir eu la fève ! Ce prénom Césaire est relié au mot allemand kaiser et aussi au russe tsar, donc à toute une galerie d'empereurs dans l'Histoire mais moi sur mon trône tabouret, je suis un roi pour rire !

    Figure-toi que certains de mes copains qui se croient malins me surnomment "Louis Seize" et je n'aime pas du tout, j'en ai presque mal au cou ! Pauvre roi guillotiné qui pourtant voulait améliorer le sort de son peuple et n'était pas contre les changements qui s'annonçaient.

    C'est bien sûr Lenaïg qui me fait t'écrire et qui me prête ses pensées. Elle va même inventer que je vais en classe au collège Aimé Césaire. Elle me laisser jouer avec mes nouveaux copains de la Récré et va terminer de son côté par une citation du grand homme martiniquais :

    Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n'ont pas de bouche, ma voix la liberté de ceux qui s'affaissent au cachot. C'est quoi une vie d'homme ? C'est le combat de l'ombre et de la lumière - C'est une lutte entre l'espoir et le désespoir, entre la lucidité et la ferveur...


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique