• Ceci est un jeu commencé le 1er août dernier, une histoire à bâtir en commun. D'abord la règle en a été un seul mot à la fois pour chaque participant tour à tour, ce qui a découragé certain(e)s et ce qui donne le début farfelu qu'on va voir ! Maintenant, je change cette règle et chacun pourra faire un ou deux paragraphes à la fois pour faire avancer l'intrigue.  Le démarrage a eu lieu sur Overblog (clic !). Un télescopage de commentaires a initié deux débuts différents, une histoire originelle et une histoire que j'ai appelée "parallèle". L'histoire originelle se poursuit sur OB (clic !), l'histoire parallèle est ici, beaucoup plus fantastique que l'autre ! A chacun d'ajouter son grain de sel selon son inspiration.
    Note de Lenaïg

    Le Canard mystérieux ! Jeu, histoire à suivre

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le cheval galope, fier comme son maître adoré, toujours dans la fougue du premier amour. Il va cependant se produire un vent du nord qui aura un maléfice audacieux sur toute l'atmosphère orageuse ambiante mais alors il faut agir vite pour le défier. Son instinct, au cheval, le fait soudain sursauter jusque sur un monticule bizarre prêt à décoller, que, providentiellement, un canard extraterrestre survole. L'étang s'agite vivement plus qu'à son ordinaire. Pourtant la fée, depuis sa fenêtre de voiture étincelante comme un sou neuf.. voit pourquoi l'étang s'agite.. Grenouilles et crapauds sont dans la période de copulation La fée s'inquiète car l'effervescence de l'étang prend des mesures terrifiantes : Pauvre fée.. le croassement devient de plus en plus fort.. elle comprends terrifiée que les batraciens sont épouvantés par cet immonde canard laqué qui n'était en fait qu'un leurre pour camoufler la sorcière  vouant un malheur certain à la fée qui voulait apporter sur la terre les principes du bonheur...

    La jolie fée ne le sait pas.. ne devine rien! Elle est pure et naïve ses parents ne lui ont jamais parlé du vilain canard laqué qui peux prendre différentes formes. Cette jolie fée naïve n'en est pas au bout de ses peines : le canard laqué avatar de la sorcière a donc déclenché le soulèvement du monticule et pendant que tout le monde a les yeux fixés sur le remue-ménage de l'étang, le cheval manque de désarçonner son cavalier en sautant in extremis plus loin sur la berge et sous le monticule se révèle un terrible dragon ailé, noir de noir sauf sa gueule cracheuse de feu. Cavalier et monture vont-ils pouvoir s'échapper, tandis que la fée fait face au dragon et au canard qui ricane ? Pendant que l'étang continue de remuer dans un vacarme épouvantable, que les batraciens continuent  de grouiller dangereusement, le cavalier et sa monture ce magnifique cheval n'écoutent que leurs courage voyant la fée en danger.. leur sang ne fait qu'un tour. Il rigole ce canard..  comme il est extra ...terrestre, ( mais aussi dans les assiettes lorsqu'il est laqué!) avatar de la sorcière.. il cherche dans sa p'tite tête ce qu'il va bien pouvoir faire pour continuer à semer la terreur ; d'un coup de bec magique il se transforme en beau chevalier et s'approche de la fée avec un tendre sourire !! la fée n'est pas dupe ...

    Oh non elle est fine et rusée....la fée,  ayant été bien élevée par sa marraine! Mais voici qu'au lointain se profile une ombre noire  jetée comme un linceul qui couvre l'étang et envahit toute la plaine . Un froid glacial tombe crapaud et grenouilles se terrent..car  l'immense Dragon Noir envoie sa langue de feu les chevaux se cabrent. C'est alors qu'un petit Colvert vient pincer le linceul avec son bec ! L'ombre noire disparaît. Sur un grand coin-coin de rire et un clin d'œil à la jolie fée, le Colvert disparaît dans les profondeur de la mare. Le cheval semble calmé.. il est moins rétif son pas est plus assuré l'ombre de la mort s'est enfuie grâce au canard et a son bec ! Le beau et jeune cavalier a lâché un peu les rênes, le trot est régulier.. son cœur  bat dans l'ivresse. Fin de l'épisode ahurissant, halluciné ! Mais est-ce terminé ? Le cheval et son cavalier ont adopté le trot, plus de galop ... Et la fougue du premier amour ? S'est-elle émoussée ? Et d'abord, de quel premier amour s'agit-il, hein ? Entre l'homme et sa monture ? Hum, on peut en douter. Le rideau peut être tiré, comme au théâtre, mais il peut aussi rester levé !

     


    37 commentaires
  • Haïkus impromptus, un Paris mal connu (de moi) - Lenaïg

    La ville lumière
    est aussi comme un gruyère
    au sous-sol calcaire ...
    http://ruedeslumieres.morkitu.org/apprendre/champignon/origine/index_origine.html

    ***

    Paris en dessous :
    souterrains et galeries,
    pas que le métro ...
    https://www.youtube.com/watch?v=E8ZCvYg5-ZQ
    ***

    Être ou ne pas être ...
    Les catacombes attirent ?
    N'y ai pas été !
    http://www.pariszigzag.fr/actualites-paris/les-catacombes-de-paris

    ***

    Lenaïg

    Illustration :
    Les fresques des étudiants de l'Ecole des Mines dans les catacombes de Paris
    http://onlazappe.com/zap/video-traditions-fresques-ecole-mines-catacombes-paris.html


    6 commentaires
  • Prénom : Philomène - Lenaïg, Cour de récré chez Jill

     

    Philomène sur pédalo file à perdre haleine vers l'amène îlot
    mais déjà convergent à fleur d'eau des ailerons pas rigolos !
    C'est une déveine de n'avoir pu louer un bateau, ne restait que le pédalo ... Qu'y a-t-il sur cet îlot, pour que Philomène se lance ainsi ?
    Son cher Lancelot, l'ami des animaux ! La rive est loin,
    Philomène est lasse de pédaler, les requins sans ménagement
    vont attaquer le pédalo, elle tombera à l'eau. Sera-t-elle sauvée ?

    Prénom : Philomène - Lenaïg, Cour de récré chez Jill

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La narratrice philanthrope se démène pour la mener à son îlot ...
    Voici qu'apparaît un cachalot, phénoménal Zorro, sans Tornado,
    mais un phoque sur le dos ! Des copains de Lancelot !
    Le cachalot plonge sous le pédalo et le soulève de même que Philomène ! Les requins n'en mènent pas large et se dispersent.
    A une encâblure de l'îlot, le cachalot qui ne veut pas risquer
    de s'échouer fait glisser Philomène et son pédalo à nouveau sur l'eau,
    le phoque le pousse de son museau. Le cachalot rester croiser,
    en rempart contre les requins. Lancelot prévenu par l'appel du cachalot accourt à la rescousse sur sa motomarine et remorque le pédalo
    jusqu'à l'îlot.

    Histoire naïve et capillotractée ? tant pis ! C'était pour participer,
    avec le même plaisir renouvelé au jeu des prénoms chez l'amie Jill,
    heu pardon, chez maîtresse Jill.

    Lenaïg

    Participation de Marie Louve sur Overblog : clic !

    Prénom : Philomène - Lenaïg, Cour de récré chez Jill

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Prénom : Philomène - Lenaïg, Cour de récré chez Jill

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Prénom : Philomène - Lenaïg, Cour de récré chez Jill

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    32 commentaires
  • A l'heure où une polémique s'installe sur l'orientation plus glauque et douteuse que jamais des dessins du journal satirique Charlie Hebdo, qui a osé transformer la catastrophe italienne en un plat de lasagnes entassant victimes et décombres (c'est Slévich qui m'a alertée), je me recueille en mémoire des habitants et des villes atteints. Je suis d'accord avec le principe qu'il faut rire de tout mais avant de s'esclaffer, il faut penser que les meurtrissures sont profondes et récentes et le détachement nécessaire n'est pas encore là. Rire de tout est un précieux échappatoire pour aller de l'avant dans un monde hostile ! Je sais aussi qu'il a été évoqué le non respect des normes anti-sismiques, certes mais dans certains villages anciens, comment les appliquer ? Et je n'oublie pas que les mégapoles de Los Angeles et San Francisco, elles, sont assises sur une énorme bombe potentielle, la faille de San Andreas, alors quand la terre s'ouvrira, normes anti-sismiques ou pas, il y aura de gros dégâts ...

    En France, les fruits de la rentrée ont du mal à mûrir, le raisin n'est pas prêt me dit Jolana. Je nous ai acheté du raisin blanc d'Italie pour ce dimanche, en me disant que croquer dans ses grains serait une façon de faire un pied de nez à la rentrée et de s'évader en pensée. Puis, le souvenir de la catastrophe m'est revenu. Un petit haïku a été pondu :

    300 morts là-bas
    le doux raisin d'Italie
    et des coeurs meurtris.

    Lenaïg

    Le séisme en Italie

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le séisme en Italie

     

     

     

     

     


    17 commentaires
  • Que ce 15 août soit à tous le plus serein et lumineux possible ! Longtemps que je n'ai pas posté de nouvelle de Rahar par ici, mais cette fois encore, on le trouvera sur Overblog, dans une nouvelle qui ne nous fera pas quitter la Terre. Pas de science-fiction, du mystère, une énigme policière dans l'univers des dames de compagnie et s'il ne fait pas un ciel radieux chez certain(e)s d'entre nous, nous l'oublierons en nous plongeant dans la lecture !

    Comme les prénoms et les noms de famille des histoires de Rahar sont toujours très amusants, cette nouvelle n'échappe pas à la règle et pour l'annoncer, j'ai eu envie de me remémorer l'amie de Mickey Clarabelle Cow, une jolie vache en fleur, exubérante et sympathique !

    Coucou du 15 août et ... Rahar en approche !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Coucou du 15 août et ... Rahar en approche !

     

     

     

     

     

    Coucou du 15 août et ... Rahar en approche !

     

     

     

     

    Coucou du 15 août et ... Rahar en approche !

     

     

     

     

     

     

     

    Coucou du 15 août et ... Rahar en approche !

     

     

     

     

     

     

     

    Coucou du 15 août et ... Rahar en approche !

     

     

    Coucou du 15 août et ... Rahar en approche !

     

     

     

     

    La Clara de Rahar, volontairement terne au début va devoir changer son image au fil de l'intrigue policière. Mettra-t-elle à exécution son plan de vengeance ? Y aura-t-il un revirement de situation en faveur d'un conte de fée où elle se mariera et aura beaucoup d'enfants ? Allons, pas d'enfantillage, la Clara de Rahar est une jeune femme du XXIe siècle ! Son lectorat connaît Rahar, il peut s'attendre à tout, au pire comme au meilleur.

    Rendez-vous sur http://leblogdelenaig.over-blog.com/ où Rahar est en approche, atterrissage aujourd'hui, la nouvelle s'intitule LA DAME DE COMPAGNIE et si en arrivant on ne la trouve pas parce que la Une a changé, on demandera le titre dans le pavé de recherche en haut à droite.

    Lenaïg


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires