• FÉBRONIE, Lenaïg pour la Cour de récré chez Jill

    FÉBRONIE, Lenaïg pour la Cour de récré chez Jill

     

    FÉBRONIE, Lenaïg pour la Cour de récré chez Jill

    Il était une fois deux fées, leurs petits noms étaient Fèb et Tine. Elles n'étaient pas amies, elles étaient opposées, c'est ainsi que cela se passe dans les contes. Tine n'était pas une mauvaise fille, elle avait eu la malchance de ne pas naître du bon côté. Il faut que je vous révèle son prénom complet : Faustine ; et même si nous connaissons des Faustine qui ne pensent pas à mal, celle-là avait hérité d'un aïeul maléfique : le Faust, celui qui avait vendu son âme au Diable ! Tine n'avait pas vendu son âme au Diable, le sortilège s'était bien émoussé mais il lui restait une propension à jalouser tout le monde autour d'elle et lorsqu'elle utilisait sa baguette, c'était toujours pour tenter de contrarier les bons effets des autres fées. Fèb, elle, s'appelait en fait : Fébronie, du nom d'une sainte et martyre des premiers temps de la chrétienté. Un prénom bizarre, pas très joli à prononcer. A l'école des fées, plus de souci : l'écho malsonnant s'était gommé chez l'une et l'autre, pour les camarades et désormais pour tout le monde, elles étaient devenues Fèb et Tine.

    Fèb avait un secret pour réussir de délicieux ... brownies, qu'elle tenait de sa marraine et personne n'avait réussi à percer ce secret.
    Fébronie, la fée des brownies ? Un peu facile, non ? Allons allons, lecteurs, ne faites pas vos "Tine", rares sont ceux qui n'aiment pas les brownies et sans cela, il n'y aurait pas d'histoire ! Et dans cette histoire, on se doutera qu'évoluent des enfants et des mamans et des grands-mamans et, ni vues ni connues, Fèb et Tine !

    Mais l'heure tourne et il ne s'agit pas non plus d'en faire trop long. Commençons par les méfaits recensés de Tine. Il faut savoir que les fées ne s'aventurent pas dans les cuisines des gens sans y être invitées, ou plutôt convoquées. Je m'explique : il suffit qu'une cuisinière s'écrie ou juste pense : que la fée de la pâtisserie soit avec moi ! pour qu'une oreille de fée soit alertée. Il est donc arrivé à Fèb de venir discrètement parfaire les brownies d'une maman ou d'une grand-maman pour le goûter de ses enfants mais à chaque fois Tine est passée par derrière. Oh, pas question d'empoisonnement, Tine n'a jamais tué personne : aux délicieux brownies rendus encore plus exquis par la baguette de Fèb, Tine est venue ajouter un ingrédient magique d'addiction. Les enfants se sont mis à s'empiffrer au point d'en être malades et de ne plus vouloir voir un brownie même en peinture, au grand désespoir de la pâtissière.

    Ne pouvant revenir en arrière ni effacer le passé, Fèb avertie et peinée devant les malaises des enfants, a travaillé dur dans son atelier pour charger sa baguette d'un imparable atout, plus fort que le sortilège de Tine : la sensation de satiété. Pas seulement pour les brownies, pour tous les gâteaux faits maison. Outre le côté sain de la chose, dans les chaumières comme les palais, les enfants ont pu continuer à apprécier les délicieuses réalisations de leur maman ou leur grand-maman, s'arrêtant à temps pour ne plus risquer l'indigestion ni l'obésité. A l'heure où cette histoire se termine, Tine fulmine car elle ne comprend pas pourquoi son sortilège n'a plus d'effet. Nous espérons qu'elle se lassera de toujours suivre Fèb à la trace et que Fébronie, la fée des brownies, sera enfin tranquille, surtout que Tine est retournée suivre des cours à l'école des fées. Nous comptons beaucoup sur ses professeurs pour la mettre sur un bon chemin. Un conte de fée, en principe, cela se termine bien, j'aurais voulu pouvoir affirmer que Tine ne sévira plus mais rien n'est moins certain ! Fèb le sait et veillera au grain.

    Lenaïg

    Et, maîtresse Jill, en clin d'oeil, un assortiment de pâtisseries pour ceux qui n'ont pas été contents que je n'évoque que les fromages dans mes essais de haïkus du vendredi 15 mai (voir sur Le blog de Lenaïg, plateforme d'Overblog).

    FÉBRONIE, Lenaïg pour la Cour de récré chez Jill


  • Commentaires

    1
    Mercredi 20 Mai à 06:11

    Tu nous pousses à la gourmandises coolclown

    Bonne journée 

    Bises 

      • Mercredi 20 Mai à 11:43

        Coucou Rose, mais non ! Pas d'excès, ma Fébronie fait agir sa sensation de satiété ! Bises !

    2
    Mercredi 20 Mai à 07:05

    Bonjour élève Lenaïg… ah le bon et le mauvais "génie" ici fée…. Fébronie sois la bienvenue à la cour de récré, MERCI à toi… pour le brownie et plus encore, bises de m'dame JB ,-)

      • Mercredi 20 Mai à 11:44

        Coucou Jill, ma Fébronie est ravie d'être accueillie à la Cour de récré ! Bizzz !

    3
    Mercredi 20 Mai à 07:10

    J'ai beaucoup aimé et j'ai savouré ce conte gourmand avec  Fébronie la fée des brownies. Il fallait y penser. Bravo et bisous

      • Mercredi 20 Mai à 11:46

        Coucou Martine, merci beaucoup, bisous et repose bien ta jambe.

    4
    Mercredi 20 Mai à 07:34

    Voici une très belle histoire, Hélène. Quel génie cette Feb, pour contrer Tine, d'avoir inventé la sensation de satiété. Bravo ma belle j'ai aimé ton récit.

    Bises et bon mercredi 

      • Mercredi 20 Mai à 11:47

        Coucou Zaza, merci beaucoup, bisous !

    5
    Mercredi 20 Mai à 07:46

    Un joli conte qui plairait aux enfants.Ces 2 fées se complètent finalement! Mais je préfère la gentille .J'aime aussi les brownies...

    Bise

      • Mercredi 20 Mai à 11:49

        Coucou Fanfan, à voir en effet ce qu'en diraient les enfants ! Je n'en ai pas sous la main si je puis dire ! Bises !

    6
    Victoria
    Mercredi 20 Mai à 07:55

    Un très joli conte Lenaïg que j'ai savouré en même temps que les pâtisseries proposées. Celui-ci, je vais le raconter à ma dernière petite-fille qui a du être une "victime" de Tine car elle est gourmande de bons gâteaux et ne sait pas s'arrêter. happy Une superbe histoire. Bravo. Bises et bonne journée

      • Mercredi 20 Mai à 11:52

        Coucou Victoria, oh ! merci beaucoup, j'aurai alors une auditrice bien concernée smile. Bises et bonne journée aussi.

    7
    eliane
    Mercredi 20 Mai à 08:37

    quelle histoire !!!! Bravo !

      • Mercredi 20 Mai à 11:52

        Coucou Éliane, merci beaucoup, bisous !

    8
    Mercredi 20 Mai à 08:44
    Séverine

    Nous sommes sur la même longueur d'ondes ce matin, et merci pour les pâtisseries, je me sens un petit peu vidée ! happytongue

      • Mercredi 20 Mai à 11:54

        Coucou Séverine, oserai-je dire que les grands esprits se rencontrent ^^ happy ? Bonne journée, bises !

    9
    Mercredi 20 Mai à 16:54
    colettedc

    Merci pour cette appétissante histoire, Hélène ! J'ai faim (avec modération) surtout que le repas du midi approche pour nous !!! Bravo à toi ! J'♥ !!! Bon après-midi de ce mercredi ! Gros bisous♥

      • Jeudi 21 Mai à 11:31

        Coucou Colette, merci beaucoup, bonne journée et gros bisous itou !

        kiss

    10
    Mercredi 20 Mai à 16:59

    Bravo Hélène pour cette superbe histoire .  0 sa lecture je me souviens encore des cookies que ma fille avait emmenés dimanche un régal .

    Bon mercredi 

    Bises 

      • Jeudi 21 Mai à 11:33

        Coucou Gisèle, merci beaucoup, ravie que ce conte t'évoques les cookies de ta fille. Gros bisous.

    11
    Mercredi 20 Mai à 17:02
    Renée

    Oula la une grande gourmande nous arrive.....Bisous bravo

    12
    Jeudi 21 Mai à 11:35

    Coucou Renée, ah mais non ! Si de mon côté je suis plutôt gourmande, ce n'est pas le cas de ma Fébronie, au contraire, elle s'est donné pour mission de limiter l'appétit des enfants. Merci de ta visite, bisous itou !

    13
    Samedi 23 Mai à 10:24

    Voilà de braves fées qui se complètent bien.

      • Samedi 23 Mai à 10:39

        Hé hé, de braves fées en effet, dommage que Tine soit du mauvais côté de la force ! Merci de ta visite, Margimond.

      • Samedi 23 Mai à 10:57

        Dans un monde moniste elle sont indissociables. Elle font partie du grand Tout, comme le blanc et le noir, le bon, le mauvais... Voilà qui pourrait nous donner envie de quitter dans cette société sclérosée par le dualiste dans laquelle il n'y a point de salut sans compétition.

        Bon week-end à toi

    14
    Dimanche 31 Mai à 16:25

    Succulentes gourmandises pâtissières.

    Bisous du dimanche

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :