• Othello, prénom de la Cour de récré chez Jill - Lenaïg avec l'aimable concours de Gibee

    Ôtée, l'eau !

    Petit Othello n'en revient pas, la mer n'est pas là ! Ou alors ...

    L'hôtel, oh ! 

    Aurait-il changé de place, peut-être ce n'est pas le bon ? Ce n'est pas comme sur les photos !

    Pour sa première à la mer, arrivé avec ses parents en début de soirée, la découverte est amère, sans la mer ! Pourtant ils ont été bien accueillis, la réservation reconnue. Il ne croit pas ses parents qui lui expliquent les marées, il est tout prêt à pleurer. Mais Papa dit : "Viens, allons déjà nous entraîner dans la piscine d'eau de mer !" L'espoir revient : c'est vrai, il se réjouissait par avance d'y aller mais ce n'était prévu que s'il faisait mauvais temps. Au point où en sont les choses, vont-ils la trouver, cette piscine ? Ouf ! Elle est bien là ! Et ses toboggans sont très marrants ! Il fait connaissance d'autres enfants. Quand il rentre à l'hôtel, il s'est tant dépensé qu'il doit d'abord lutter pour ne pas s'endormir pendant le dîner, se réveille tout à fait quand il aperçoit sa nouvelle copine de la piscine Desdémone à une table à côté. Ils bavardent un peu en montant dans leurs chambres. Il ne pense plus à sa déception de l'arrivée, il n'a pas idée d'aller vérifier si la mer a monté ...

    Au matin, tout lui revient et il court à la fenêtre : oh, joie ! La mer est là, qui lèche la jetée, les bateaux hier échoués se balancent doucement au gré des flots. Que c'est beau !

    Lenaïg

    Avec la photo aimablement prêtée par Gibeeclic ! 
    et pour faire un petit écho à la pièce de Shakespeare mais ici nul drame de la jalousie.

    La participation d'Eliane sur Overblog : clic !

    Et la liste des prénoms chez Jillclic !

     

    Othello, prénom de la Cour de récré chez Jill - Lenaïg avec l'aimable concours de Gibee


    27 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Baguette et campagne et miche,

    Odeur de boulange, aux anges !

    Un beau métier d'artisan.

    Levé très tôt dans la nuit,

    Au fournil, monsieur pétrit ...

    Ne pas avoir peur du taf !

    Garantir le pain du jour

    Et madame tout sourire

    Reçoit bientôt les clients

    En sa boutique garnie ...

     

    Lenaïg

     

    Et voir les autres acrostiches là : clic !

    BOULANGERE ! Acrostiche n° 15 en attendant Jill


    4 commentaires
  • Ce n'est pas pour les "grands enfants"
    Qui sont bien trop gros, bien trop grands
    Et pourtant ...

    Les montures quittent l'enclos
    Portant les enfants sur leur dos
    Rigolo !

    Ainsi l'on voit dans les allées
    fiers cavaliers se promener
    Quel effet !

    Un manège innovant ! - Lenaïg

    Un manège innovant ! - Lenaïg

    Lenaïg


    5 commentaires
  • PRESENCE ! Acrostiche n° 12 en attendant Jill

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Présents pourtant sous la pierre

    Restent leurs deux coeurs qui battent

    Et les Visiteurs du soir

    Sont réunis à jamais

    Eternité de l'amour

    Niant démons et néant

    Comme j'aime cette fin

    En voulant y croire aussi

    Lenaïg

     

    Juste un acrostiche ici, tous les autres sont par là : clic !

     

    Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.

    Les Visiteurs du soir est un film fantastique français réalisé par Marcel Carné, sorti en 1942.

    Gilles (en serrant Anne dans ses bras) : Rien ne pourra nous séparer désormais.
    Le Diable (à Anne) : Éloigne-toi de lui, pour la dernière fois ! (Elle n'en fait rien.) En pierre, vous entendez ? En pierre vous serez changés.
    (Les deux amants sont changés en pierre.)
    Le Diable : Voilà bien le silence que j'aime. Un silence de mort. (Il écoute.) Qu'est-ce que c'est ? Quel est ce bruit ? (Il approche l'oreille de la poitrine des amoureux pétrifiés.) Mais c'est leur cœur que j'entends ! Leur cœur qui bat ! Qui ne cesse de battre ! (Il bat inutilement les statues à coups de cravache.) Qui bat ! Qui bat ! Qui bat ! Qui bat ! Qui bat ! Qui bat... qui bat... qui bat... qui bat... (Il disparaît peu à peu.)

    • Scène finale du film, évoquant de manière détournée la Résistance française pendant l'occupation allemande.

    17 commentaires
  • Présence ! Nouveau mot proposé par Ghislaine (clic !)
    On joue jusqu'au retour de Jill (clic !) début septembre
    Petit rappel : mes colocs et moi sommes ici mais aussi là-bas :
    clic !

    Lenaïg

    PRESENCE ! Mot pour l'acrostiche n° 12 en attendant Jill !


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique