• Vulfran - Mona, en annexe de la Cour de récré chez Jill

    Vulfran - Mona, en annexe de la Cour de récré chez Jill

    Gaël, Yaël, Maël sautent et courent en riant dans la cour de récré.

     

    Pas Vulfran.

     

    Eric, Frédérique, Patrick se bousculent un peu, pour s’amuser.

     

    Pas Vulfran.

     

    Timéo, Malo, Théo, Hugo redécouvrent les billes et ont créé un grand circuit dans le sable.

     

    Vulfran ricane.

     

    Léa, Lydia, Liya, Eva jouent à la dinette.

     

    Vulfran leur jette un regard de mépris.

     

    Il s’ennuie, loin de Paris. Il cogne Gaël qui l’a heurté sans le faire exprès, pousse Timéo, un bronzé comme lui mais gentil et au sourire moqueur. Il vient de repérer la rousse Philomène qui ne sait pas encore lire malgré ses efforts et ne connaît pas sa poésie. Elle pleurniche car elle ne saura pas la réciter devant la classe tout à l’heure.

     

    Vulfran se dirige vers elle et lui donne un violent coup de pied dans le mollet. Elle hurle.

     

    - T’est une crétine.Maintenant t’as une raison valab’ de pleurer. Moi je veux pas apprendre à lire, c’est trop chiant. Je ne veux pas travailler, ni jouer, c’est chiant aussi.je suis trop grand ! »

     

    Il voit le maître s’approcher, les sourcils froncés.

     

    Le maître l‘a puni. Il devra réfléchir et parler devant tous de respect.

     

    • Pauvre con ! Si tu crois me faire peur ! Mes frères viendront te…

     

    Il se tait soudain, parce que justement ils sont en prison et c’est pourquoi il se trouve ici, à la campagne, en famille d’accueil. Ils dealaient dans la cité et il faisait le guetteur.

     

    Le maître soupire. Il pense qu’heureusement il n’en a qu’un comme ça, et il le fatigue plus que tous les autres réunis. Il aurait démissionné sinon. Vulfran n’a que sept ans pourtant.

     

    C’est la sortie. Les enfants rentrent en voiture, à pied chez eux ou prennent le bus.

     

    Malo, plus fort que les autres, soulève Vulfran et le dépose dans le bac à ordure puant. Il crie, tempête et n’arrive pas à sortir.

     

    Léa s’avance et dit gentiment à son ami Malo.

     

    • C’est pas bien de faire ça, Malo ! Tu sais, on a parlé de respect aujourd’hui. C’est plus fort que la violence, a dit le maître, et c’est vrai !

     



    Malo a un faible pour la jolie Léa et par amour pour elle, reprend Vulfran par les épaules et le remet sur le trottoir.

     

     

    Il empeste et dégouline de saletés gluantes. Tous s’éloignent.

     



     Vulfran a honte et se dirige vers la rivière où il se plonge pour se nettoyer un peu avant de regagner la maison accueillante de ses nouveaux parents où un délicieux goûter l’attend. Il grelotte et réfléchit, encore et encore. Pour la première fois il se sent heureux de rentrer

     

     

    • Vulfran ! que t’est-il donc arrivé mon pauvre enfant. Je vais te faire couler un bain et tu vas te changer. Je t’ai acheté ton dessert préféré pour ce soir !

     

    • Comment font-ils pour me supporter, se dit-il. Je vais faire un effort pour eux.

     

    Mona


  • Commentaires

    1
    Vendredi 17 Février à 19:51

    Pauvre Vulfran ! Il a dû en voir et en subir de terribles pour se comporter ainsi. Heureusement, il a sept ans et fasse que l'amour de sa famille d'accueil et de Léa lui redonne le coeur à aimer l'humanité en lui-même. Bravo pour cette tranche de vie pas toujours facile. 

    2
    Vendredi 17 Février à 20:03

    Bonjour élève Mona; ah ce qu'on appelle une petite peste, la valeur l'attend pas le nombre des années, 7 ans, l'âge de raison pourtant... Certes il a dû en baver aussi ce qui le rend mauvais, mais j'espère qu'avec ses parents adoptifs, son maître et ses amis de classe il retrouvera son humanité et son goût de vivre avec les autres, Vulfran sois le bienvenu à la cour de récré, MERCI à toi, bises de m'dame JB ;-)

    3
    Vendredi 17 Février à 20:57

    Une cour de récré comme en vrai ! Bravo, Mona, bises !

    smile

    4
    Samedi 18 Février à 16:47
    renee

    Pauvre Vulfran certes mais si il n'avait.....mais ne serait pas non plus à la cour sans doute et Jill décue. Bises

    5
    Samedi 18 Février à 19:41
    LADY MARIANNE

    un petit garçon terrible qui va revenir à de bonnes valeurs-
    ce n'est pas une excuse d'avoir mal débuté dans la vie- il faut leur expliquer ça-
    une bonne histoire pleine d'espoir-
    bravo Monq  ! bonne soirée- bizzzz

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :