• "Tout est permis, rien n'est possible" - ! ?

     "Tout est permis, rien n'est possible" - ! ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Cette image découverte par mon amie Colette (sur facebook), cueillie sur Go home, you are drunk (hi hi, essai de traduction : Va te coucher, tu es bourré !), cette image, donc, pour amorcer une réflexion sur le sujet du Café philo de ce vendredi qui vient :

     

    Tout est permis, rien n'est possible !

     

    Pas de la tarte, cette affirmation désabusée mais je sens qu'elle est riche de sens et se prête à la discussion !

    J'en ai déjà discuté avec Marie Louve avant qu'elle ne s'absente pour une quinzaine. Ce qui l'a frappée, c'est le caractère schizophrène de ce qui sonne comme un cri ! Si elle le peut, quand elle reviendra, elle développera.

    Qu'ai-je eu envie de faire, moi, dans un premier temps ? C'est : inverser la proposition, pour tenter d'y voir plus clair.

    Alors, si on met : tout est possible, rien n'est permis,

    qu'est-ce que cela donne ?

    Bof, cela revient au même, me suis-je dit d'abord. Ah ... mais non ! Je constate que selon l'une ou l'autre version, on ne se trouve pas dans des sociétés identiques.

     

    Dans la deuxième version, on se trouve projeté dans un état totalitaire qui cache son jeu, modèle, heu, nord-coréen, peut-être, où la juche (philosophie porteuse du sérénissime dictateur, c'est Magloire Dutrouduque sur facebook qui me l'a appris !), où la juche prône et impose le bonheur du peuple, donc l'éclosion de tous les possibles qui rendent heureux mais où il n'est pas permis d'être malheureux, surtout de dire qu'on l'est, même si c'est vrai ... Brrr, de quoi être glacé.

     

    Dans la proposition d'origine, on se trouve ... en démocratie et on en tâte les limites ! Tout est permis, les magasins sont pleins, on peut voyager où on veut mais sans fric, rien n'est possible ! C'est la faute à la crise, financière, nous dit-on et pour un peu on nous rendrait coupable, en couvrant les vrais truands mais le cochon de contribuable moyen n'a pas la liberté de refuser de payer. Quelle hypocrisie !

     

    Voilà, brut de brut, livrées mes premières cogitations. Ici, sur Eklablog, peut se poursuivre la discussion au fil des commentaires. A qui le tour, qui embrayera ?


  • Commentaires

    1
    Mercredi 29 Mai 2013 à 11:07

    Coucou Ekla.... j'aime bien ce dessin... On voit que les gens du milieu n'ont rien à changer dans leur vie... Ils vont bien, lls voient bien....Que les grands devraient en donner aux p'tits et ainsi un monde plus égalitaire...  Hommes de bonne volonté tout est possible... faut-il encore le vouloir vraiment, ça c'est un vaste débat.... Bizzzzzzzzzzzz jill merci Lenaïg, intéressant comme dab.... !

    2
    Mercredi 29 Mai 2013 à 11:20

    Coucou Jill, ravie de te voir ici, surtout pour y tenir des propos qui apportent bien de l'eau au moulin, heu aux fleurs ! Eh oui, qui sont donc ces gens du milieu à qui l'affirmation désabusée ne s'applique pas ...

    'Achement intéressant ! Une piste ! Je cherche de mon côté.

    Bizzz.

    3
    Mercredi 29 Mai 2013 à 11:33
    M'mamzelle Jeanne

    Après avoir lu  le commentaire de Jill..je trouve qu'elle a tout dit et bien dit!
    C'est vrai vu ainsi,  il y a un monde entre l'égalité et la justice.
    Tout est permis.. mais il faut les moyens pour faire..alors rien n'est possible !
    Vaste débat chère Hélène!

    Bizzouxx

    4
    Mercredi 29 Mai 2013 à 11:39

    Coucou chère Jeanne, merci beaucoup d'être là, aussi, j'en suis très contente.

    Bah, voyons si d'autres idées nous viennent, toi comme moi.

    Je me dis qu'on peut mettre la loupe sur le "tout", voir si c'est vrai, de même que sur le "rien", qui devrait pouvoir se contester ...

    5
    flipperine Profil de flipperine
    Mercredi 29 Mai 2013 à 11:54

    tout est permis dans la mesure où on respecte l'autre et que l'autre nous respecte

    6
    Mercredi 29 Mai 2013 à 11:59

    Ah, merci beaucoup aussi, Flipperine, de nous faire progresser ! En se penchant sur le "tout", on peu lui poser ses limites, bravo !

    7
    mamazerty Profil de mamazerty
    Mercredi 29 Mai 2013 à 12:33

    tout est permis, mais qu'est ce que ceTOUT?car non tTOUT n'est pas permis puisqu'il y a des lois qui au minimum encadrent,voire contraignent et j'espère protègent...nous mêmes contre nous mêmes....mais avoir TOUT et en profiter ,oh la belle société de consommation, TOUT à crédit!!!!!estc e un but à atteindre?estc e que ce TOUT est gage de bonheur à la clé, voire encore mieux/pire de bonheur immédiat?

    oui belle société qui nous offre tant apparemment , en terme de possession matérielle etd e loisirs prédigérés, s'entend, mais qui l'offre à une société scindée où seuls quelques uns peuvent accéder à tout çà....çà me fait penser à toutes ces pubs alimentaires et ces émissions de cuisine où on s'en met plein la lampe, regardées pard es enfants sous alimentés par d es parents tout à fait fauchés....ou toutes les pubs de voyages pour les personnes à la retraite alors que majoritairement elles représentent un des créneaux les plus pauvres de la société....rôô je ne vais pas râler mais ta phrase appelle à la rage!!!!!

    et aussi mais qu'est ce que c'est que ce blog?je ne le connaissais point....

    bisous Lenaïg retrousseuse de méninges!

    8
    Mercredi 29 Mai 2013 à 12:47

    Salut "Mama", ah oui tu peux venir râler tant que tu veux ici, cela fait du bien de te lire dans ton énergique part des choses !

    Mais je n'ai jamais caché l'ouverture de ce blog, où nous venons moins souvent, mais qui est bien pratique, tiens, pour des échanges de ce genre, plus question de mode "commentaire" ni de mode "réponse", tout le monde logé à la même enseigne, y compris celui ou celle qui tient le blog et c'est très bien comme ça.

    Merci beaucoup, Evelyne, aux méninges qui savent se retrousser toutes seules !

    9
    Mercredi 29 Mai 2013 à 12:50

    Disons, chère Lenaïg, qu'il me semble que nous nous trouvons devant deux extrêmes qui sont comme des portes fermées: le TOUT et le RIEN. Mais, que d'espace entre les deux!

    Bonne réflexion.  :)

    Je signe Debnoune, car Eklablog me refuse Nounedeb

    10
    Mercredi 29 Mai 2013 à 13:12
    M'mamzelle Jeanne

    Mamazerty a raison..trop de pub.. de crédit.. de facilité malsaine..est un non sens.
    De la Fraternité .. mais  aussi de l'éducation pour ce monde qui en ce moment n'est basé que sur LES mensonges des uns et des autres !

    11
    Mercredi 29 Mai 2013 à 13:21

    Salut chère Noune, oui oui j'ai compris tout de suite pourquoi tu inversais ton pseudo ! Ah j'ai eu du mal au début ici, moi aussi, parfois je n'étais même pas reconnue lorsque je voulais entrer, hé hé !

    Il est même plus facile à ceux qui n'ont pas de blogs d'intervenir, ils n'ont que leur nom, ou un pseudo, à indiquer, poser leur commentaire et valider.

    Je suis contente que maintenant Ekla me reconnaisse parfaitement, cela s'est installé petit à petit, j'entre et je suis tout de suite chez moi !

    Ceci dit, j'aime beaucoup ta cogitation, engouffrons-nous dans l'espace entre les deux, mais pour l'heure, je dois filer, l'extérieur m'appelle. A plus tard sur ton blog où je sais avoir plusieurs pages à lire, à ce soir probablement.  Merci à toi !

    12
    Mercredi 29 Mai 2013 à 13:23

    Oups, bravo Jeanne ! Le MENSONGE, une sacrée piste pour expliquer la proposition désabusée, en effet ! A plus tard, avec joie.

    13
    Mercredi 29 Mai 2013 à 13:59
    Josette

    oh là là Lénaïg voilà 2 mots que je déteste...TOUT et RIEN  comme blanc et noir...que de nuances entre les 2 pour moi tout et rien sont des mots extrêmes comme tu le dis ça fait dictateur, oui ou non pour ou contre... bons et méchants... je ne me situe pas dans cette échelle et la philo je t'ai déjà avoué ce n'est pas ma tasse de thé ! 

    pour rire un peu (?) tout = riche et en bonne santé, rien = pauvre et malade maintenant tu peux jouer avec riche et malade et pauvre en bonne santé

    14
    Hélène*** Profil de Hélène***
    Mercredi 29 Mai 2013 à 16:40

    De ces deux énoncés, s'élever. Puisque l'un comme l'autre rend prisonnier. Ne garder que le meilleur des mondes: ¨Tout est permis car tout est possible!¨ Mais cela ne signifie pas que le but sera atteint. Cela indique que chaque chemin est celui à prendre si c'est le sien.  

     

    Hélène*

    15
    Mercredi 29 Mai 2013 à 21:45
    LADY MARIANNE

    j'aime beaucoup cette image du début !!
    ce devrait être ça la vie avec un grand V
    comme victoire aussi !!  l'égalité qui ne serait pas un vain mot-
    bonne soirée- bisous !!

    16
    aganticus Profil de aganticus
    Mercredi 29 Mai 2013 à 22:58

    Dans l'esprit de certains, tout est possible car ils ne respectent que leur propre façon de voir les choses.

    Dans l'esprit d'autres, rien n'est permis s'ils considèrent être sous le joug d'une société castratrice.

    Au milieu il existe ceux qui se servent des deux pour exister ou survivre.

    Ha, c'est pas simple tout ça... mais faut faire avec.

    17
    Jeudi 30 Mai 2013 à 07:57

    Bonjour à vous tous, bonjour Josette, Hélène*, Lady Marianne et Aganticus. Josette, oh non je ne vais pas jouer avec les mots, ce que vous avez tous écrit est trop beau, et vrai et ... positif. Entre le tout et le rien de la proposition d'origine, trouver sa voie, s'élever (Hélène*)  de la survie à la vie avec un grand V  (Lady Marianne), dans tout ce qu'elle offre, en prendre le meilleur, axer sa façon de voir les choses de façon à ce que le rien s'efface devant le tout !

    Un grand merci à vous tous !

    18
    Di
    Jeudi 30 Mai 2013 à 16:49

    Pour la deuxième proposition de la définition, Hélène, Monsieur Magloire Dutrouduc sait bien que le peuple mentionné ci-haut marche sans cesse sans rien comprendre, rit quand c'est obligatoire, sourit devant la photo du dictateur très souriant accroché sur un mur de leur maison, obligatoirement, et si par bonheur pour eux, le dictateur en devoir utilise le petit coin pour faire ses petites affaires,  ils sont tout à fait heureux. Mais Magloire sait aussi qu'ils pleurent et braillent à profusion, sont tous malheureux, si le dictateur qu'il soit ou pas immortel, quitte la Corée pour se faire une place parmi les divinités. Bref, pour un peuple qui marche, leur donner un petit rien de bon, ce serait comme de tout leur donner, puisque chacun des petits riens qui s'accumulent sont tout, surtout s'il n'y a rien d'autre. Je sais plus si je suis dans le sujet, mais c'est comme ça que je l'écris. En tout cas, pour la première proposition, je pense que tout est permis n'est pas possible car nous vivons en société et que même si ça l'était ce serait impossible de tout faire. 

    19
    Jeudi 30 Mai 2013 à 21:11
    M'mamzelle Jeanne

    Bien vu.. non tout n'est pas possible.
    Chacun a ses propre limites physiques, monnaitères , naissances..
    Il n'y a pas à s'offusquer cela à toujours été ainsi.. il faut s'élever à la force du poignet si l'on en a envie..
    Il y a des gens heureux dans le Larzac entourés de chèvres..
    L'argent ne procure par forcément le bonheur !

    20
    Samedi 8 Juin 2013 à 17:05

    Coucou Jeanne, maintenant il faut s'attendre à ce que je mette du temps à réagir ! Bravo pour ton "tout n'est pas possible, mais ..." ! Il en a été question lors de la discussion des gens heureux dans le Larzac !

    Grrr, même plus capable de rédiger un compte-rendu digne de ce nom. 'Fait rien ! Je vais jeter mes quelques notes ici !

    Nouvelle ambiance, nouveau restaurant, d'abord, moins de monde mais il ne faut peut-être pas s'étonner puisque désormais la philo se fera le jeudi et non plus le vendredi ... Excellent repas : pavé de rumsteak fondant (bien cuit pour moi, hé oui), purée aux herbes, salade verte et crème brûlée, le tout arrosé d'un petit pichet de pineau noir entre mon amie et moi ...

    Ensuite, il me semble que la proposition a été prise à l'envers, comme je l'avais proposé ici, justement histoire de voir plus clair !

    Ont été cités :

    • Les enragés de mai 68 de Guy Debors,
    • La fameuse phrase "Il est interdit d'interdire"
    • Herbert Marcuse et les Trente Glorieuses.
    • Marcel Gaucher et le self-service à tous les étages
    • Le burn-out au travail
    • Darwin, le possible et le réel
    • André Gorse : Misère du présent et richesses du possible
    • JP Dupuis : Le catastrophisme éclairé
    • JM Besnier : Les post-humains
    • Norbert Wiener : peu d'espoir à ceux qui s'attendent à ce que nos esclaves mécaniques nous dispensent de penser.
    • Georges Steiner : sous Staline mes paroles avaient de l'effet, en Californie aucun !

    Une phrase que j'ai retenue :

    La norme commune est restée, mais ne fait plus le poids face aux intérêts individuels.

    Et que je n'oublie surtout pas ... la chanson de Bernard Lavilliers, dont le titre, très intéressant (mais que ces binettes d'Ekla ne sont pas belles, m'enfin, passons), dont le titre est ... Ah ha, la suite :

    ici !

    Gros bisous, Jeanne, qui n'aura aucun mal à naviguer entre les deux plateformes !

    Bizzz d'ailleurs à tous ceux qui passeraient, ou repasseraient par ici.

    21
    flipperine Profil de flipperine
    Samedi 8 Juin 2013 à 17:09

    tout est soit-disant permis mais il y a beaucoup de restrictions donc en fait on ne peut pas dire que tout est permis

    22
    Samedi 8 Juin 2013 à 17:26

      Absolument, Flipperine, c'est pour cela que cette proposition pour moi souligne l'hypocrisie et les mensonges de nos sociétés. Merci à toi.

    Mais gardons le sourire ! Ce boulet, à nous de le faire léger !

    23
    Samedi 8 Juin 2013 à 17:28
    M'mamzelle Jeanne

    Merci pour ce "rapport" chère Hélène... quel est le titre de la chanson de Bernard L. ? J'aime beaucoup lorsqu'il chante " Travailler encore..."
    Je suis un peu dépassée.. je n'arrive plus a visiter les différents blogs qui sont venus me mettre un mot..
    Je reçois des "réponses à votre coM."  En fait ce sont d'autres visites..et cela me fait regarder plusieurs fois le même blog.. alors que j'ai déjà mis un com/et lu la réponse.. je ne sais si je m'exprime bien mais cela fait de nombreux mails a traiter !!
    En ce moment, je suis fatiguée..et puis et puis j'ai eu la visite de ma petite fille.. c'est un bonheur prioritaire
    Il me semble que nous sommes toutes et tous dépassés !!
    Amitiés et bisous doux!

    24
    Samedi 8 Juin 2013 à 17:33

    Il y a des philosophes comme Ruwen Ogien, qui, en gros, regrettant le rôle de plus en plus paternaliste de l'état, défendent la thèse, toujours en gros, que tout est permis tant que ce que l'on fait ne nuit pas à autrui. Ce qui n'est pas tout à fait comme "ne fait pas aux autres ce que tu ne voudrais pas que l'on te fasse".

    Bises.

    25
    Samedi 8 Juin 2013 à 18:59

    Coucou Jeanne ! Le titre de la chanson de Lavilliers, c'est justement ... notre proposition ! TOUT EST PERMIS, RIEN N'EST POSSIBLE ! Et le lien est mis, plus haut, vers Overblog où j'ai copié toutes les paroles de la chanson. Comme toi, voilà que j'ai du mal à gérer mes mails, moi aussi ! Je suis contente pour toi que tu aies fait provision de doux souvenirs avec ta petite-fille ! A plus tard, je t'embrasse.

    26
    Samedi 8 Juin 2013 à 19:05

    Merci beaucoup, Noune, pour ton précieux apport ! Non, la distinction est de taille. Oui, le rôle paternaliste de l'Etat est à revoir, parce que pas mal d'hypocrisie et de dysfonctionnements s'y glisse là aussi, et, entre autres critiques, j'en envie de souligner que ce paternalisme défavorise systématiquement la classe moyenne relativement modeste, et qu'il n'installe pas plus de justice et ne résoud plus rien, ce paternalisme.

    27
    Samedi 8 Juin 2013 à 21:39
    LADY MARIANNE

    pour moi, tout est possible avec le progrès, l'intelligence, l'avancée de la société-
    mais tout est interdit-  fumer-trop manger- trop boire-
    tout est payant--- musées-expos-visites de sites-
    on pourrait faire beaucoup mais trop de limites financières ou de société-
    le coq qui chante- le chien qui aboit-- la cloche de l'église !! tout dérange -
    bonne soirée-

    28
    Dimanche 9 Juin 2013 à 08:46

    Coucou par ici, Lady Marianne ! Absolument, dans nos sociétés actuelles, rien n'est possible à cause du manque d'argent ! J'aime les trois clins d'oeil finals de ton intervention ! Hé hé, le coq qui dérange, nous le verrons demain dans le défi des Croqueurs d'Overblog ! C'est vrai que tout dérange et s'il y a des abus, nous devons aussi faire preuve de tolérance ... Le chien qui aboit toute la journée, c'est parce qu'on l'a laissé seul, bien souvent ... Les cloches ne m'ont jamais dérangées, elles font partie de mon univers et elles me rassuraient la nuit en rythmant les heures et les demi-heures la nuit dans mon lit de vacances chez mes grands-parents ...  Merci beaucoup d'avoir contribué à notre réflexion, bises !

    29
    Samedi 29 Juin 2013 à 08:26
    M'mamzelle Jeanne

    Exactement.. comme le dit si bien jkkhreqv

    30
    Samedi 29 Juin 2013 à 08:34
    M'mamzelle Jeanne

    Dans le commentaire N° 2 tu poses la question :
    "Qui sont ces gens du milieu à qui l'affirmation désabusée ne s'applique pas" ?
    Je pense que cela doit être des gens de "bonne  compagnie" qui acceptent les débordements des autres, sans vraiment les voir ni en souffrir.. en fait, cela leur passe au dessus !
    Ils appliquentpeut-être aussi la sagesse des trois petits singes :" Ne rien dire, ne rien voir, ne rien entendre."

    31
    Samedi 29 Juin 2013 à 09:07

    Bonjour par ici, Jeanne, oh merci bien pour ta définition de ces gens du milieu, toujours à l'abri des intempéries, qui passent entre les mailles de tous les filets mais qui ne regardent alors que leur propre nombril ... L'intervention de jkkhreqv est peu claire pour moi, mais faute d'en savoir plus, on va considérer que c'est un ange gardien qui s'est manifesté ... Ou un extraterrestre ... super ! Pourvu alors qu'il n'ait pas écrit : "N'ayez pas peur, nous venons en paix" comme les terribles Martiens de Tim Burton !

    J'aime beaucoup les langages codés, mais, là, quand j'aurai le temps, j'irai enquêter plus amplement.

    Tu m'as fait parvenir des choses par email que je n'ai pas encore eu le temps de voir, non plus. Laisse-moi du temps, hé hé !

    Restons en contact par-ci par-là ce weekend encore très sombre et gris sale, je t'embrasse.

    32
    Samedi 29 Juin 2013 à 14:53
    M'mamzelle Jeanne

    Mon amie de Saint Malo est venue me voir quelques jours.. partie ce matin! La maison et vide..

    Ils ne regardent pas forcément leur nombril ces gens du milieu.. ils ont leurs idées.. respectent les uns et autres courants sans se méler à des débordements dangereux.. sans imposer leurs idées. En parler si en leur demande.. je crois que je fais partie de ces gens là.. je l'assume !!
    A une autre fois  Hélène et t'envoie de gros bisous

    33
    Samedi 29 Juin 2013 à 15:27

    Coucou Jeanne, ah on ne doit pas parler des mêmes gens, je ne te vois pas du tout parmi ceux auxquels je pense, tu t'intéresses au sort des autres autour de toi, que je sache !

    Continuons, nous, à bien nous entendre (au sens d'écouter et de comprendre, mais de toi je n'en doute pas) ! A plus tard, gros bisous.

     

    34
    Mardi 2 Juillet 2013 à 12:16

    Afin de prolonger nos derniers échanges philosophiques autour de : "Tout est permis mais rien n'est possible", deux textes :

     

    "Il y a toujours plusieurs mondes possibles, dont l'un seulement sera promu à l'existence. Le réel donc ne saurait être considéré comme un "donné", mais doit être exploré, sollicité, comme un champ de virtualités. Des possibles, celui qui sera réalisé sera, dans tous les cas, celui que nous aurons pris le risque et la responsabilité de promouvoir." Dominique Lecourt cité par B. Stiegler "Pharmacologie du Front National", p. 334.

     

    "C'est le possible et le souhaitable, le non-encore advenu, mais à faire advenir qui rend intelligible l'être-là" (Jean-Marie Brohm).

     

    Ce slogan "Tout est permis mais rien n'est possible" nous est asséné quotidiennement par le marketing politique initié par les néo-conservateurs Reagan et Thatcher et repris par leurs émules : "There is no alternative" (Il n'y a pas d'alternative) à la mondialisation financière transformant les Etats (politiques) en entreprises (rentables) et les mettant en concurrence sauvage les uns avec les autres.

    Donc rien ne devrait être possible politiquement (collectivement), et tout devrait être permis individuellement en ce qui concerne la consommation (au moins à ceux qui sont solvables) – mais sur tous les continents se lèvent des vents contraires...

    Nous vous souhaitons des vacances heureuses et fécondes et espérons vous revoir le 26 septembre prochain chez "Alain" pour réfléchir ensemble sur le thème : "Ni Dieu ni maître ?".

     

    Voici le message reçu des animateurs bénévoles du Café philo d'Ivry.

    Je l'ai juste découvert, à peine encore approfondi.

    Contente de le partager avec les éventuels lecteurs intéressés qui viendraient à passer.

    35
    Mardi 2 Juillet 2013 à 13:23
    M'mamzelle Jeanne

    L'individu seul a plus de bon sens qu'un régiment d'énarques.. coupeurs de cheveux en quatre! 
    Qui ne pensent qu'à leurs bénéfices  et ne craignent pas pour cela  des situations oiseuses faites sur le dos du petit peuple....
    Je fais peut-être de la philosophie de cuisine.. mais en lisant les messages ci-dessus.. je me pose des questions...
    Je t'embrasse fort Miss Hélène !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :