• Une leçon de conjugaison en chanson : Avoir et Être d'Yves Duteil !

    Une leçon de conjugaison en chanson : Avoir et Être d'Yves Duteil !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Loin des vieux livres de grammaire,
    Écoutez comment un beau soir,
    Ma mère m'enseigna les mystères
    Du verbe être et du verbe avoir.
     
    Parmi mes meilleurs auxiliaires,
    Il est deux verbes originaux.
    Avoir et Être étaient deux frères
    Que j'ai connus dès le berceau.
     
    Bien qu'opposés de caractère,
    On pouvait les croire jumeaux,
    Tant leur histoire est singulière.
    Mais ces deux frères étaient rivaux.
     
    Ce qu'Avoir aurait voulu être
    Être voulait toujours l'avoir.
    À ne vouloir ni dieu ni maître,
    Le verbe Être s'est fait avoir.
      
    Son frère Avoir était en banque
    Et faisait un grand numéro,
    Alors qu'Être, toujours en manque.
    Souffrait beaucoup dans son ego.
      

    Pendant qu'Être apprenait à lire
    Et faisait ses humanités,
    de son côté sans rien lui dire
    Avoir apprenait à compter.
     
    Et il amassait des fortunes
    En avoirs, en liquidités,
    Pendant qu'Être, un peu dans la lune
    S'était laissé déposséder.
     
    Avoir était ostentatoire
    Lorsqu'il se montrait généreux,
    Être en revanche, et c'est notoire,
    Est bien souvent présomptueux.

    Avoir voyage en classe Affaires.
    Il met tous ses titres à l'abri.
    Alors qu'Être est plus débonnaire,
    Il ne gardera rien pour lui.

    Sa richesse est tout intérieure,
    Ce sont les choses de l'esprit.
    Le verbe Être est tout en pudeur,
    Et sa noblesse est à ce prix.

    Un jour à force de chimères
    Pour parvenir à un accord,
    Entre verbes ça peut se faire,
    Ils conjuguèrent leurs efforts.

    Et pour ne pas perdre la face
    Au milieu des mots rassemblés,
    Ils se sont répartis les tâches
    Pour enfin se réconcilier.

    Le verbe Avoir a besoin d'Être
    Parce qu'être, c'est exister.
    Le verbe Être a besoin d'avoirs
    Pour enrichir ses bons côtés.
      
    Et de palabres interminables
    En arguties alambiquées,

    Nos deux frères inséparables
    Ont pu être et avoir été.

    Yves Duteil
    Album "Sans attendre" 2011

    Illustration :
    cartespostales.chezmaya.com


  • Commentaires

    1
    om salma
    Lundi 2 Décembre 2013 à 12:06

    excellent !

    2
    Lundi 2 Décembre 2013 à 13:43

    Bonjour Souad, tout le mérite revient à Yves Duteil qui a écrit cette chanson ! Et aussi à ma cousine Mathilde qui m'a aiguillée vers elle !

    Et j'envisageais, éventuellement, un petit jeu, du tac au tac, en commentaires : commencer une histoire, chacun apportant son grain de sel, avec une contrainte : n'utiliser que les verbes être et avoir ! Voilà qui nous ... vengerait de toutes les fois où on nous a dit de varier nos verbes et de ne pas nous contenter d'être et d'avoir !

    Bises !

    3
    Mardi 3 Décembre 2013 à 08:11

    Alors, je me lance dans un début d'histoire avec les contraintes fixées !

    Il est dans l'avion. Quelle chance énorme il a eue ! Son billet de loterie était le grand gagnant !

    A suivre, par l'aminaute qui voudra, et par moi !

    4
    Mardi 3 Décembre 2013 à 11:37
    josette bis

    Quelle veine j'ai eu  c'était le dernier ticket que le marchand avait...une veine de ...

    5
    Mardi 3 Décembre 2013 à 12:19

    Merci beaucoup Josette ! Et reviens quand tu pourras et quand tu voudras ! Bizzz !

    "... cocu, mais je n'ai pas de soupçon et je ne le suis pas !" Il a confiance en sa femme, son avenir est serein !

    6
    Di
    Mardi 3 Décembre 2013 à 14:59

    Il n'est pas jaloux du tout car sa femme est laide comme un pou laid.

    7
    Mardi 3 Décembre 2013 à 17:47

    Elle est peut-être laide comme un pou mais elle a , pas un, mais des amants.

    8
    Mardi 3 Décembre 2013 à 20:29

    Oui, elle a des amants pas très regardants.L'amour est aveugle, hein?

    Elle a des oreilles de cocker , un nez en pied de marmite, une jambe plus courte que l'autre.

    C'est sûr! Le billet gagnant est une belle consolation pour son mari.

     

    9
    Mercredi 4 Décembre 2013 à 06:29

    Il est dans l'avion. Quelle chance énorme il a eue ! Son billet de loterie était le grand gagnant ! "Quelle veine j'ai eu  c'était le dernier ticket que le marchand avait...une veine de ...... cocu, mais je n'ai pas de soupçon et je ne le suis pas !" Il a confiance en sa femme, son avenir est serein !

    Il n'est pas jaloux du tout car sa femme est laide comme un pou laid.
    Elle est peut-être laide comme un pou mais elle a , pas un, mais des amants.

    Oui, elle a des amants pas très regardants.L'amour est aveugle, hein? Elle a des oreilles de cocker , un nez en pied de marmite, une jambe plus courte que l'autre.

    C'est sûr! Le billet gagnant est une belle consolation pour son mari.

       

    10
    Mercredi 4 Décembre 2013 à 06:31

    Super ! Notre histoire prend forme, donc on peut, construire une histoire rien qu'avec les verbes être et avoir ! Je cogite pour la suite et j'espère que vous aussi. Bizzz à toutes !

    11
    Mercredi 4 Décembre 2013 à 08:01
    rouergat.

    Merci de nous remettre en tête ce beau texte de Duteil Yves

    12
    Mercredi 4 Décembre 2013 à 08:56

    Bonjour Henri, ravie de te voir passer par ici ! Oui, bien agréable à lire et à écouter,très beau.

    13
    Mercredi 4 Décembre 2013 à 18:05

    Avoir un pou est une catastrophe pour la tête de celui qui est l'époux de cet as de pique qui a plus d'une lente dans son sac. Faut vraiment être aveugle pour ne pas se faire avoir ainsi. Quant à tous ses amants, il est hors de tout doute, qu'elle les a hypnotisés pour les avoir dans ses jupons. 

    14
    Jeudi 5 Décembre 2013 à 00:13

    de belles paroles et avoir et être sont vraiment des amis inséparables

    15
    Jeudi 5 Décembre 2013 à 12:27

    Coucou, Marie Louve et Flipperine ! Contentes de vous voir ici aussi ! Merci beaucoup !

    Marie Louve, je vais reprendre tes phrases et les inclure dans le récit, mais je dois écarter "Faut", "se faire" et "les a hypnotisés", on n'a droit qu'à être et avoir ...

    Il est dans l'avion. Quelle chance énorme il a eue ! Son billet de loterie était le grand gagnant ! "Quelle veine j'ai eu  c'était le dernier ticket que le marchand avait...une veine de ...... cocu, mais je n'ai pas de soupçon et je ne le suis pas !" Il a confiance en sa femme, son avenir est serein !

    Il n'est pas jaloux du tout car sa femme est laide comme un pou laid.
    Elle est peut-être laide comme un pou mais elle a , pas un, mais des amants.

    Oui, elle a des amants pas très regardants.L'amour est aveugle, hein? Elle a des oreilles de cocker , un nez en pied de marmite, une jambe plus courte que l'autre.

    C'est sûr! Le billet gagnant est une belle consolation pour son mari.
    Avoir un pou est une catastrophe pour la tête de celui qui est l'époux de cet as de pique qui a plus d'une lente dans son sac. Il a été eu, il est aveugle !

    Cette dame et ses amants, il est hors de tout doute,  c'est une hypnotiseuse pour les avoir dans ses jupons !

    16
    Jeudi 5 Décembre 2013 à 12:32

    Au fait, est-il seul dans cet avion, cet heureux gagnant ? Ou bien,  a-t-il sa femme avec lui ? Au menu, il y a du poulet, mais quid des poux ? Sont-ils dans l'avion aussi ? Les autres passagers ont-ils raison d'être inquiets ?

     

    17
    Di
    Jeudi 5 Décembre 2013 à 17:32

    Soudain un bruit de croush croush derrière lui dans l'avion. Ne serait-ce pas sa femme qui est là avec ses nouvelles croustilles au son et à la noix ?

    18
    bahaa eddine
    Mercredi 12 Mars 2014 à 18:19

    جميلة

     

    19
    Vendredi 14 Mars 2014 à 15:44

    Oui, ce poème chanson d'Yves Duteil est très beau, Bahaa Eddine, merci d'avoir porté vos yeux par ici.

    20
    Vendredi 14 Mars 2014 à 15:45

    Merci pour ta dernière réplique, Di ! Gros bisous ! Le jeu peut continuer, ou pas, c'est comme on le sent. Pour le moment, je n'ai pas d'inspiration !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :