• Maisons et frondaisons, Lenaïg, haïkus

    Maisons et frondaisons, Lenaïg, haïkus

    Pas tout à fait belle,
    une maison qui n'a pas
    un seul arbre autour
    ***

    Danger ressenti,
    cette maison dans les bois,
    je n'y reste pas !
    ***

    Un doux bruissement
    des feuilles, fenêtre ouverte :
    la maison, son arbre !
    ***

    Est-ce une impression ?
    L'arbre aime-t-il la maison,
    incliné vers elle ?
    ***

    Un catalpa boule,
    un cerisier du Japon,
    ma maison gâtée !
    ***

    Une maison dans les bois, en effet, ne me rassurerait pas, trop isolée, on ne sait jamais ce qui peut sortir de sous les arbres, on peut craindre que la foudre s'abatte sur eux, que l'un d'eux tombe sur la maison. Et ce n'est pas notre regretté Rahar qui me rassurerait non plus, même si dans son histoire les arbres n'y sont pour rien. C'est en pensant à lui et en le relisant que j'ai rédigé le haïku et j'ai reposté, maintenant sur overblog, SA Maison dans les bois, en entier sur une seule page : clic !

    Pour le catalpa boule, outre que je trouve le nom amusant, j'ai lu qu'il convient bien à un petit jardin, pas trop envahissant et produisant de l'ombre. Comme il ne fleurit pas, pour lui tenir compagnie, je lui adjoins un cerisier du Japon et le ressenti reste donc imaginaire.

    En illustrations, une toile d'Edward Hopper, mystérieuse comme toujours, qu'on peut rapprocher de mon essai de haïku sur le danger d'une maison avec trop d'arbres autour et aussi rapprocher de l'histoire de Rahar. Ensuite ma photo du grand cèdre bleu de l'abbaye musée de Daoulas, ombre bienfaisante prolongeant les toits.

    Lenaïg

    Maisons et frondaisons, Lenaïg, haïkus

     

    Maisons et frondaisons, Lenaïg, haïkus


  • Commentaires

    1
    Vendredi 11 Septembre à 11:05

    Bien joué Hélène et de beaux haïkus.

    Bises et bon vendredi

    2
    Victoria
    Vendredi 11 Septembre à 11:13

    Coucou Lenaïg, de beaux haïkus, la référence à Rahar dont je me rappelle l'histoire mais que je relirai avec plaisir, un tableau d'Edward Hopper et une superbe photo. Une maison dans les bois m'aurait plu dans mon jeune temps mais en vieillissant, mieux vaut être ne pas éloigné de tout.   Une page très agréable à lire et à admirer. Bravo. Bonne journée. Bisous

    3
    Vendredi 11 Septembre à 13:35
    Comme toi j'aime Hopper, les arbres (pas trop le catalpa que je trouve laid quand il est dénudé l'hiver) et je ne voudrais pour rien au monde vivre dans une maison des bois ou de nulle part. Bisous
    4
    Vendredi 11 Septembre à 15:07
    Josette

    le catalpa peut devenir très grand on en avait un dans notre première maison !

    du catalpa

    une fouine saute sur le toit

    ramdam dans les combles

    5
    Vendredi 11 Septembre à 19:44
    colettedc

    Bravo Hélène ! Joliment réussis tes haïkus et si bien présentés !

    Bonne soirée !

    Gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :