• Filémon - Marie-Louve, pour la Cour de récréation chez Jill Bill

    Loup_15.jpg

     

     

     

    Le vent du nord soufflait à perdre haleine. Dans la poudrerie, Filémon observait la pente rocheuse qui descendait vers la plaine enneigée. Là, il trouverait sa rivière au  pied de la chute Brooks Falls qui tombait en cascade. Il lui fallait y descendre en quête de poissons frais pour nourrir sa fidèle et bien-aimée louve blanche ainsi que leurs trois jeunes louveteaux cachés dans la tanière à l’abri des prédateurs. La veille, Filémon avait aperçu  un grizzly rôdant dans les alentours. Rien de rassurant pour ses louveteaux. Pire, il avait flairé la présence du menaçant carcajou. Cette bête venait en tête du palmarès des plus malicieuses et la  plus féroces du Grand Nord canadien.  Face à  un puissant grizzly, un carcajou pesant moins de 18 kilos réussira à égorger le matamore des Rocheuses.  

     

    Filémon avançait avec précaution. Truffe au vent, il repérait l’odeur des castors en aval de l’embouchure de la rivière. Des effluves de poisson et de castor flattaient ses capteurs olfactifs. Il avait la dent creuse, il rêvait d’offrir à sa famille un généreux festin du jour de l’an.  

     

    « D’après un mythe autochtone, les esprits tentèrent de changer tous les animaux en êtres humains, mais ils n’y parvinrent qu’avec les yeux du loup. » Tom et Pat Leeson.

     

    Gigot de castor et saumon du pacifique quel régal ! Soudain, Filémon arrêta net sa course effrénée vers la prairie. Sous ses yeux, apparut le cadavre d’un louveteau aux yeux bleus soigneusement éventré par un humain. Puis une volée de plombs lui sifflèrent aux oreilles de fuir les lieux occupés par un maniaque humain de toute évidence.

     

    Filémon retourna en grande vitesse à sa tanière.  Avec sa louve et leurs bébés, ils descendirent jusqu’à l’école du village pour trouver refuge chez maîtresse Amiens de jill-bill.


     

    Marie Louve 

     

     

    Photo :

    http://www.vive-internet-gratuit.com 

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 4 Janvier 2012 à 06:36
    Marie-Louve

     Merci Hélène ! Je faisais de l'insomnie et suis redescendue voir ta belle mise en page. J,espère que tes vacances sont remplies de bonheur et de bon temps. Mes salutations à tous les tiens. Bisous.

    N.B.: Dagoberte n'ayant pas de pantalon sera absente de la cour du prochain mercredi. Quant à Béryl, il est sous les verrous par ordre du juge pour avoir mis en péril la vie de ses passagers. Conduite avec facultés affaiblies par l'alcool et la fumée de moquette.

    à bientôt !

    2
    Mercredi 4 Janvier 2012 à 07:38
    jill-bill.over-blog.

    Bonjour élève Marie-Louve... Ah la nature sauvage et ses dangereux prédateurs, le grizzly.... Le mythe autochtone qui tue les loups pour ce que tu en dis.... Mince, oui qu'il soit le bienvenu Filémon aves sa petite famille à la cour de récré... Ouf sauvés !!!   Merci à toi amie du Canada, bises de m'dame jill

    3
    Mercredi 4 Janvier 2012 à 09:30
    Monelle

    Ton Filémon démontre que les humains sont aussi et parfois plus cruels que la faune des grands espaces ! joli récit !

    Bonne journée - bisous

    4
    Mercredi 4 Janvier 2012 à 09:31
    Caramba

    Le grand nord,cette merveilleuse nature ,malgré que dangereuse, je suis heureux que la familli louve soient à l'arbri en fin d'histoire

    5
    Mercredi 4 Janvier 2012 à 11:50
    Dominique

    Oh ! Pauvre Louveteau, j'en suis encore toute retournée .

    Les hommes de tous temps eurent peur du loup, à présent ce sont les loups qui doivent avoir peur de l'homme !

    Bises

    Dominique

    6
    Mercredi 4 Janvier 2012 à 17:14
    Jeanne Fadosi

    joli conte ! et belle image de ce loup dans la neige ...

    Belle soirée

    7
    ABC
    Mercredi 4 Janvier 2012 à 18:16
    ABC

    Heureusement que la cour de récré de JB est un bon refuge !

    8
    Mercredi 4 Janvier 2012 à 19:58
    pimprenelle

    J'ai suivi avec émotion ce loup peuplé de bonne intentions. Il voulait juste offrir un bon repas de fêtes à sa famille.

    Oui mais ... Un peu plus ... Heureusement que maîtresse était là.

    9
    Mercredi 4 Janvier 2012 à 20:24
    Marie-Louve

    Les loups ne sont que de gros toutous. Ils aiment vivre en famille et entre amis « la meute ». Par analogie, sur  plusieurs points , ils ressemblent aux humains... 

    Merci à tous d'avoir lu ce récit imaginaire. Je m'en vas de ce pas vous lire à mon tour. Amicalement.

    10
    Mercredi 4 Janvier 2012 à 21:19
    Marie-Louve

    Je m'excuse auprès de Josette. J,ai lu son beau Fiémon oiseau-papa-gâteau pour ses oisillons, mais je n'ai pu accéder à sa messagerie. Un bug ? Probablement. Bravo pour ton texte sous le beau plumage de ton Filémon.

    11
    Jeudi 5 Janvier 2012 à 12:11

    oups  ! on est dans le drame...Heureusement qu'il passe à côté des balles... tu as le chic pour nous faire entrer dans tes histoires... bravo ! bisous...bonne journée !

    12
    Jeudi 5 Janvier 2012 à 13:41
    Frieda

    Bonjour,

    Filémon dans la nature

    L'homme est le loup pour lui

    Bisous

    Frieda

    13
    Jeudi 5 Janvier 2012 à 16:26
    Marie-Louve

    Mille mercis à vous tous. Vive la nouvelle année qui répandra ses meilleurs grâces au-dessus de cette Terre qui en a grand besoin.

    14
    Josette
    Vendredi 6 Juillet 2012 à 08:37
    Josette

    une aventure dépaysante avec toi je me suis prise au jeu et j'attendais la suite...je ne connaissais pas le carcajou, il n'y en a pas dans ma région (ni même de grizzli !)

    bonne journée marie louve

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :