• Défi n° 64 chez Moog : 300 signes dans un ciel radieux - Lenaïg

    piscine_fond.jpg

     

     

     

    Aussi vide que l'écran d'une présentatrice de météo à la télé avant la projection des cartes, lequel écran, ô ironie du sort, affichait l'unique couleur d'un ciel radieux, tel était l'état de la page de la Croqueuse de mots qui administrait ce blog en ce dimanche soir, veille du défi qui portait justement sur l'évocation sans la nommer de cette couleur.

     

    Il fallait réagir, ne pas se laisser gagner par une humeur mélancolique et désabusée (comme le faisait chanter Serge Gainsbourg à Jane Birkin), une humeur qui porterait également cette couleur, déclinée au pluriel, à rapprocher des chants et des rythmes afro-américains. Tiens ! Si elle se passait un disque de John Lee Hooker, ou alors du Stan Getz, du Nougaro, pour rester dans le label de la note de la même couleur ? Cela lui donnerait la pêche, l'inspiration viendrait, la page se remplirait d'un camaïeu de turquoise, ou d'azur, ou de topaze, ou de teintes marines qui, paradoxalement, par leur apparition, lui ferait voir la vie en rose !

     

    Et si elle cherchait à définir la nature exacte de la teinte de peau des petits Schtroumfs de Peyo ? Et si elle se renseignait mieux sur la motivation d'Yves Klein ? Et si ... elle écrivait une histoire d'amour du genre de la fleur qui a cette couleur, où elle donnerait à son héroïne des yeux myosotis, à moins que l'envie d'exotisme ne l'entraîne au bord d'un lagon ?

     

    Elle devrait éviter les clichés, tâcher de faire du neuf mais, pour l'heure, le but semblait atteint : la page s'était couverte de signes comme autant de petits carreaux d'un fond de piscine, et les vaguelettes en prenaient la teinte des mers du sud, tout en reflétant un ciel parfaitement dégagé. Point de petit pull marine comme pour Isabelle Adjani chantant ... du Gainsbourg (encore lui ! Sorte de diable fumeur de havanes sortant de sa boîte au détour d'un mot, enveloppé dans ses volutes de fumée, pas blanches mais ... colorées, dirons nous, sans tomber dans le piège au passage). Non, son héroïne ne toucherait pas le fond, mais commencerait sa journée en y nageant gaiement ou en se laissant flotter.

     

     

    Lenaïg,

    qui, après les haïku chez Mamylilou, se trouvait un peu à sec pour traiter en prose le même sujet, mais l'ayant chaotiquement relevé, se réjouit d'aller lire ce que les autres ont ... sorti !

     

     

     

    Enoncé du défi chez Moog !

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 19 Septembre 2011 à 10:59
    jill-bill.over-blog.

    Bonjour Lenaïg... Un plouf dans ta grande piscine... Tous les Croqueurs y tiendront !  Jolies références dans la chanson...  Nous venions de donner dans le bleu mais un peu plus ne fut pas pour me déplaire !  Bisous à toi   Jill

    2
    Lundi 19 Septembre 2011 à 10:59
    Monelle

    Cahotiquement dis-tu ? moi je ne trouve pas !!! c'es mon ciel qui l'est cahotique, il fait encore la grève de la couleur défendue... il réalise peut être le défi de Moog ??? qui sait !!!

    Bisous

    3
    Lundi 19 Septembre 2011 à 11:14
    Qu'importe

    De bleu de bleu comme dirait mes voisins suisses! Voilà un défi haut en couleurs relevé de mains de maître ou d'artisan peintre! bien le bonjour de Haute Savoie ou le ciel a bien de la peine à découvrir son azur...

    4
    ABC
    Lundi 19 Septembre 2011 à 13:48
    ABC

    Tu vois, il suffit de regarder le fond de la piscine et l'inspiration vient ! Bonne baignade sur fond de mosaïques océanes !

    5
    Lundi 19 Septembre 2011 à 14:29
    Jean-Pierre

    Sacré bleu ! par ma barbe bleue ....en voilà un vrai cordon bleu de l'écriture ....

    6
    Lundi 19 Septembre 2011 à 16:22
    m'annette

    j'aime bien ta façon faussement triste et dépossédée de traiter le sujet, et tu t'en sors fort bien!

    Décidément, cette couleur, assez peu présente dans le ciel de notre été, a été mise à l'honneur sur les blogs!

    Bonne fin de journée,

    bisous

    7
    Lundi 19 Septembre 2011 à 18:05
    Alba

    tu ne savais pas par où commencer, mais une fois lancée, on ne t'arrête plus !

    Bien joué !

    8
    Lundi 19 Septembre 2011 à 18:43
    flipperine

    et nous ciel bleu avec qq nuages et du mistral

    9
    Lundi 19 Septembre 2011 à 21:56
    Marie-Louve

    On fait des ronds dans l'eau et on en sort en chantant avec des bleus plein la tête... Il faut en profiter avant que la glace bleue ne vienne geler nos cours d'eau :-))). Bon lundi Léna. Bisous.

    10
    Lundi 19 Septembre 2011 à 22:10
    fransua
    mais ton esprit était encore très riche de tous les bleus de la vie
    11
    Lundi 19 Septembre 2011 à 23:01
    Jeanne Fadosi

    Encore une façon original de relever le défi de Moog. Ah, le bleu klein, j'avais évoqué ses acointances avec certain groupe ...

    Mais là où je suis fière, c'est que j'ai tout de suite reconnu une piscine (pourtant je n'ai pas trempé le bout d'un orteil depuis ... mille cinq cent ans

    bises et belle soirée

    12
    Mardi 20 Septembre 2011 à 00:12
    Jeanne Fadosi

    je n'ai cité que son bleu dans mon article lundi en bleu mais tu trouveras sa biographie dans l'article qui lui est consacré dans wikipedia bises et cette fois-ci je vais vraiment me glisser sous ma couette

    13
    Mardi 20 Septembre 2011 à 21:59
    Tricôtine

    hihi !! Léna tu as réussi ... j'ai plongé dans ta fraicheur !! j'étais au même point que toi dimanche soir , néon n'avait pas une étincelle rose ni bleue !! Bravo je me suis amusée tu as décrit exactement le devoir du dimanche soir  brrrr !! ça me rappelle des mauvais souvenirs de dimanche soir avec peu d'envie de reprendre le lundi matin bizzzoux en bulles de plongée !!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :