• Dans la plume - Marie-Louve, pour le collectif LAT

     

    images

     

     

     

    Dans la plume, l’œil sacré, l’ocelle, je suis vous tous. Par  nature, j’affiche mon corps, formes et couleurs.  Je fais la roue avec des mots sur  des lignes et des pages au service de ma suite chatoyante. Sur mon passage, je pavane la séduction. Votre œil me lie en vous. Je deviens votre histoire, vos pensées, votre imagination. Ici, je n’existe pas sans votre regard qui me rend dépendant. Dans la plume, je suis votre regard. De bas ou de haut.

     

    Ailleurs, je vis sans besoin de vous. Je me suffis pareillement à tous les gallinacés. Quelques vers sans pieds, des insectes, des graines et des baies juteuses à mon bec comblent mes appétences au quotidien. Quand vient la saison des amours, entre avril et septembre, je fais la cour à mon harem de paonnes. Ma spectaculaire parade nuptiale met au défi tous les Don Juan qui voudraient rivaliser avec mon art de la séduction. Ils n’en ont pas les atours nécessaires.  Il me suffit de déployer ma fabuleuse traîne en formant une large roue, de la faire vibrer par de somptueux  frémissements devant mes femelles pour qu’enfin l’une d’entre elles, de désir, se jette au sol. Alors, je replie ma roue avant de grimper sur son dos  pour la féconder. L’extase. Tous les paons savent faire des œufs sans les casser.

     

    Nous les paons, sommes de nature sédentaire. Pas de SDF parmi nous. Dans la forêt, nous avons notre dortoir haut perché dans des arbres. Nos prédateurs, les tigres et les panthères, sont ainsi tenus à distance respectable. Si d’aventure, ils nous dénichent, je sonnerai l’alarme par un cri d’une sonorité explicite. Il ne sera pas dit que je fais l’autruche. Je défends notre territoire sans aller jusqu’à guerroyer avec une panthère, mais d’astuces je sais résister et survivre. Il va sans dire que parfois, nous perdons quelques membres de notre communauté.

     

    Croyez-le ou non, certains humains ont la conviction que notre chair délicate les rendra incorruptibles et qu’ainsi, ils auront la vie éternelle. Nous serions aussi le symbole du soleil par l’aspect arrondi de notre queue ouverte en éventail. Par nos multiples ocelles, nous devenons l’œil sacré des dieux. Misérables ! Si je perds mes plumes au printemps, vous les ramassez pour les vendre au Dollar Shop sans m’accorder mes droits de propriété. Qu’est-ce qu’ils peuvent être chimériques ces humains ?

     

    Je ne suis qu’un paon qui se pavane. Je suis un code génétique.

     

    Je nais. Je vis et je meurs. Et vous ?

     

     

    Marie-Louve

    Texte et choix d'illustrations 

    Lien photo : http://animal-photos.over-blog.com/categorie-10353648.html

     

     

    Paru dans INCARNATION,

    le nouveau recueil du collectif LAT

    (clic !)

     

    incarnation

     

     

     

     

    paon-photo-robin-abbaye-floreffe-2.jpg

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 4 Juillet 2012 à 01:57
    Clovis Simard

    Blog(fermaton.over-blog.com),No-14. THÉORÈME DE HIGGS. - Le dieux de la science.

    2
    Mercredi 4 Juillet 2012 à 07:38
    jill bill

    Bonjour Marie-Louve !  Une très belle page sur cet animal fier... dont j'ignorais certaines croyances !  Oui nous les humains vis à vis des animaux nous avons de ces croyances... qui font des massacres... comme pour avoir cornes, ailerons etc.... Merciiiiiiii mesdames, bises

    3
    Mercredi 4 Juillet 2012 à 10:49
    Lenaïg

    Bonjour Marie-Louve. C'était une belle initiative de nos potes du Plumart' et ta participation me plaît beaucoup : changer de peau, muer, s'incarner ou plutôt se réincarner, tenter de percevoir les choses différemment, tu t'es glissée avec maestria dans la peau du paon et tu nous le fais voir sous tous ses aspects, sa vie, son oeuvre et ses significations symboliques ...

    Je ne me suis incarnée en rien, donc je n'ai pas participé, faute de temps et de fulgurante inspiration, ce qui ne m'empêche pas de vivre les incarnations des autres, la tienne puis celles du mag', que je découvre petit à petit.

    Demain, je fais de mon côté un clin d'oeil qui a un rapport avec le sus-nommé, mais dans un tout autre genre que philosophique ou métaphysique, genre léger, comptine, hi hi.

    Merci beaucoup et gros bisous (cet aprèm, nouveau RV avec Hauteclaire, tu y seras aussi en pensée).

    4
    Mercredi 4 Juillet 2012 à 16:15
    Marie Louve

     De suite , je me corrige une malheureuse faute d'accord gram. :  " l'une d'entre elleS ".

     

    Bonjour jill-bill et merci d'être toujours au rendez-vous. C'est vraiment généreux de ta part. Bisous.

     

    5
    Mercredi 4 Juillet 2012 à 16:58
    Marie Louve

    Je remercie Clovis Simard pour sa visite sur cette page et parce qu'il  m'a aiguillée sur son blog.  À retenir pour ceux qui cherchent la raison des choses à ciel ouvert. Bon mercredi à vous.

    6
    Mercredi 4 Juillet 2012 à 20:12
    Marie Louve

    Grand merci Hélène ! Bisous et je vous accompagne par la pensée. Bises.

     

    7
    Jeudi 5 Juillet 2012 à 08:57
    Monelle

    Un très joli texte à la gloire du paon, bravo Marie-Louve !!

    Bonne journée - gros bisous

    8
    Jeudi 5 Juillet 2012 à 16:06
    Marie Louve

    Grand merci Monelle et bon WE à toi. Bises.

     

    9
    DI
    Jeudi 5 Juillet 2012 à 22:52
    DI

    Excellent curiculum vitae du paon Marie-Louve. C'est une réincarnation de toute beauté.

    10
    Dimanche 8 Juillet 2012 à 16:02

    Mieux vaut être paon que de rester en pan ! lol

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :