• Brouille et broutilles - Lenaïg

    Pour poème Brouilles et broutilles - Boîte vide - www.leprogres.fr

     

     

     

     

    Quand quelqu'un me boude, m'ignore,

    Je m'étonne et je cherche encore

    Ce que j'ai fait qui n'est pas bien,

    Un acte qui romprait le lien ?

     

    Naïf optimisme d'abord :

    Je déraisonne, et c'est à tort !

    Mes inquiétudes je confie,

    Qu'on me réponde et qu'on en rie.

     

    Aucun écho, que du silence.

    C'est qu'on veut donc marquer le coup

    Et ne comprenant pas du tout,

    Humour, colère en moi balancent !


     

    Pour poème Brouille et broutilles, photo du net


     

     

    Allons, allons, raison garder !

    Que broutilles et pécadilles ?

    Piège puéril, dis-toi, ma fille :

    Ce qui est clair peut s'énoncer !

     

    Et je poursuivrai mon chemin

    Sans ne plus m'étonner de rien.

    De me braquer, là je refuse.

    Personne n'a la science infuse.

     

    Brouilles, querelles, peu pour moi,

    J'ai passé l'âge pour cela,

    Il y a de plus grands mystères,

    Et de quoi rire et fort à faire !

     

     

    Pour poème Brouilles et broutilles - nazlines - www.onagocag.com

     

     

    Une brouille des deux côtés,

    Mutuel mal, c'est laid c'est moche !

    Quand ce n'est qu'un côté qui cloche,

    Je crois que cela va passer.

     

    Il me fallait pondre un poème,

    Transformer ma gêne en raison,

    Humour regagnant la maison,

    Je ne hais point et toujours aime !

     

    Lenaïg

     

     

     

     

     

    Illustrations : photos du net

    Boîte à lettres vide,
    lapins brouillés,

    tout petits dessins des gigantesques, fascinants et mystérieux dessins péruviens de Nazca,
    nuage en point d'interrogation

    (déjà dans la nouvelle de Dominique Biot, Le Corse),

    qui pose de grandes questions et sans y répondre, semble rassurer !

     

     

    Pour page Le Corse 2, Dominique Biot - interrogation1024 - www.linternaute.com


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 10 Août 2011 à 19:08
    Roger

    Toc, toc, bonsoir Lenaïg;

    Ton article tombe à pic pour mon retour dans la blogosphère, désolé de ce long silence de cinq semaines lié  à un gros problème internet. Ton poème est plein de profondeur mais aussi de douceur en espérant que la brouille ne se transforme en rouille.

    Je te souhaite une très agréable soirée.

    Bises d'amitiés de la Bourgogne

    Roger

    2
    Mercredi 10 Août 2011 à 22:29
    Qu'importe

    Gaffeuse par excellence, je connais bien ses affres là!!! Je vois que je ne suis pas la seule...Merci Lenaïg de cette solidaire consolation...

    3
    Mercredi 10 Août 2011 à 23:57
    Qu'importe

    Solidaires dans la douleur surtout!

    Combien d'attermoiements, de questionnements, de remises en question, surtout!

    Je compatis pour souvent me retrouver au piloris sans même savoir pourquoi! Pour un mot, pour un geste, voir même des fois un regard! ça va loin, trop loin souvent, et la plus blessée dans l'histoire, c'est moi parce qu'au départ il n'y avait aucune volonté de blesser... bonne nuit.

    4
    Jeudi 11 Août 2011 à 00:30
    Mireille

    Bonsoir, je fais aussi partie de celles qui ne comprennent pas toujours pourquoi ces brouilles à broutilles... gaffes ou opinions exprimées maladroitement, je suis toujours disposée à m'excuser si je connais la raison... rare qu'elle soit exprimée... Cela n'est pas toujours facile à digérer et nous fait dépenser beaucoup d'énergie pour rien. Souvent, il vaut mieux en rire ou comme toi Lénaïg, écrire un poème ! Très chouette le poème ! Bises. Mireille

    5
    Jeudi 11 Août 2011 à 09:02
    Monelle

    Certaines brouilles durent des décénies et font très mal mais il faut vivre avec... pas toujours facile !!!

    Bonne journée - gros bisous

    6
    Jeudi 11 Août 2011 à 11:21
    jill-bill.over-blog.

    Bonjour Lenaïg... Il est des silences qui sont mystères à nos yeux...  Ne pas s'en faire un sang d'encre, il doit y avoir une raison toute simple quelque fois... Allez demain est un autre jour... Bizzzzzzzzzzz jill

    7
    Jeudi 11 Août 2011 à 16:48
    flipperine

    on se demande toujours pourquoi quelq'un nous en veut et on ne trouve pas toujours et cela peut faire mal

    8
    Jeudi 11 Août 2011 à 21:47
    Tricôtine

    le silence n'est pas toujours signe de brouille !! allez au gage !!  je le fais avec toi j'ai déjà une belle endurance avec la jambe droite !! des bizzzoux par là j'espère que tu es derrière ton écran !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :