• Le jeu des prénoms chez Jill a repris, Jill est venue pour la rentrée de LOUVE puis elle a dû s'absenter à nouveau pour des interventions chirurgicales aux genoux notamment. Tous nos bons voeux l'accompagnent. Ce prénom difficile pour des francophones a subi des transformations chez Eliane et Victoria, surtout chez Eliane : de Willibrord, il est devenu Willebrod et finalement Williprod, pour un acrostiche qui nous évoque ... Wladimir ! Bah, ce prénom lui a donné du fil à retordre mais nous avons le plaisir de découvrir une histoire vécue. Chez Victoria il a juste perdu un r, il n'en est pas moins un farouche Viking. Chez Lenaïg, il est un mystérieux webmaster. Nos trois portraits en acrostiches se trouvent sur overblog :

    Eliane : clic !

    Victoria : clic !

    Lenaïg : clic !

     

    WILLIBRORD à la Cour de récré chez Jill - Eliane, Victoria, Lenaïg

    WILLIBRORD à la Cour de récré chez Jill - Eliane, Victoria, Lenaïg

    Le Willibrord de Jill, qui programme ses pages
    toujours bien en avance :

    http://jill-bill.eklablog.com/willibrord-n-importe-quoi-a179522150


    votre commentaire
  • La rentrée, Victoria, souvenirs

    La rentrée (souvenirs)

    De ma première rentrée en maternelle, il me reste quelques souvenirs et pour cause. Cette école tenue par des religieuses se situait à deux pas de l’église et était appelée « Le couvent » par les villageois. Elle était gérée de main de maître par Sœur Marie-Paule à qui ma cousine et moi-même devons la plus belle fessée de notre vie, le jour où elle nous surprit en train de tenter de faire avaler un hanneton vivant à un petit camarade. Si sur la photo de classe, nous apparaissons toutes les deux avec une coupe à la garçonne, celle-ci n’est pas due au délire d’une coiffeuse mais au talent réciproque que nous avions testé sur nos chevelures. La classe de grande section et le CP dirigée par sœur Thérèse-Monique suivait un même programme. Lorsque cette petite école ferma ses portes, nous nous retrouvâmes inscrites à l’école Jean Jaurès. Je passais le matin en CP et fut parachutée l’après-midi en CE1 et ma cousine qui était en CE1 déménagea en CE2. Nous gagnâmes ainsi un an d’avance.

    Ah, le CE1, avec Mme Fournier, sa douceur, sa gentillesse mais aussi sa fermeté. Le porte-plume, l’encrier, les différentes plumes dont la Sergent-major, les séances d’écriture où nous tentions d’éviter les pâtés, les buvards maculés d’encre bleu des mers du sud, la blouse obligatoire toujours choisie avec soin, que de bons moments !

    Une année de sinécure avant notre arrivée chez « Cruella », Mme Brugières et sa collection de baguettes : la petite pour le premier rang, la moyenne pour celui du milieu et la grande pour celui de derrière. Nous apprîmes rapidement à nous baisser pour l’éviter lorsqu’elle visait le fond de la classe. Ses punitions étaient redoutées : coups de règle sur les doigts ou à genoux sur la règle à côté du bureau, oreille ou cheveux tirés, cahier accroché dans le dos pendant la récréation afin que tous puissent se moquer d’une vilaine écriture et d’une page tachée. Et, le pire, en cas d’invasion de poux : son inspection de nos têtes à l’aide d’aiguilles à tricoter, avec la menace d’une grande paire de ciseaux pour celles qui abriteraient ces parasites dans leurs cheveux. La peur de voir nos longues nattes coupées au sol nous terrorisait.

    L’année de CM1 fut comme un retour au Paradis. Melle Rezzi, nouvelle arrivée, jeune, grande, svelte, ravissante, souriante et bienveillante nous enchanta.

    Notre dernière année de primaire qui se déroula sous la houlette de Mme Magnaudeix, la directrice, sévère, exigeante mais intègre nous prépara parfaitement à notre entrée en 6e.

    Je n’évoquerai pas mes années de collège et d’internat au lycée car mon texte se transformerait en roman mais ce fut l’expérience de belles amitiés, d’instants de bonheur, de rencontres avec des professeurs qui me firent adorer certaines matières (ou pas )

    Et pour conclure, je souhaite une bonne rentrée aux zaminautes encore concerné(e)s, je penserai à vous, tout en savourant ma retraite bien méritée.

    Victoria

     

    La rentrée, Victoria, souvenirs


    23 commentaires
  • La rentrée, Eliane, Haïkus

     

    Les haikus du vendredi

     

       LA RENTREE

     

    Loin de mon école

    mon vélo bien astiqué

    sur la route blanche

     

    Peu de fournitures

    la mairie donne les cahiers

    livres et ardoise

     

    Crayons, porte-plume

    dans le plumier de mon papa

    … pleins et déliés

     

    Un liseré rouge

    cousu par ma maman

    sur mon tablier noir

     

    Au coup de sifflet

    les élèves s’alignent

    et montrent leurs mains…

     

    En tirant la langue

    l’entête du cahier neuf

    doit être impeccable.

    ………

     

    Rentrée d’un autre siècle !!!

    Ce n’est pas moi sur la photo

    Mais …. Ma fille !!

     

    Eliane

     

    La rentrée, Eliane, Haïkus


    9 commentaires
  • Les LOUVE d'Eliane et de Victoria sont à découvrir sur overblog (cliquer sur leurs noms) ! Voici la mienne. Coucou maîtresse Jill, pardon pour l'heure tardive de parution, je suis là enfin et je te souhaite le meilleur pour ton retour en clinique qui va te tenir à nouveau un temps éloignée du net, gros zibous !

    Au pays des dessins animés et des bandes dessinées, LOUVE est une petite fille ... loup ! Elle connaît le conte du Petit Chaperon rouge, qui l'a fascinée, mais elle ne digère pas le mauvais rôle joué par le seul loup de l'histoire, ni la désastreuse réputation de son espèce. Alors elle en a gardé une partie et inventé une autre.

    Petit Chaperon rouge est bien envoyé par sa maman chez sa mère-grand, munie de sa galette et son petit pot de beurre, cela ne change pas, ni les recommandations de sa maman de ne pas passer par le bois. On dirait que le bois, c'est même une forêt, pleine de sangliers, de renards et autres mammifères, de corbeaux sur des arbres perchés et autres volatiles, que l'on ne croise pas dans le conte et qui donc ne comptent pas, mais surtout pleine de loups !

    Petit Chaperon rouge s'amuse en chemin, prend son temps à cueillir des fleurs et chasser les papillons, cela ne change pas non plus. Quand elle se rappelle sa mission, elle devient imprudente et se dit que pour terminer plus vite son trajet, elle peut bien quitter le sentier dégagé et couper à travers un petit bout de forêt, juste au bord de celle-ci où les arbres ne sont pas trop grands ni abondants et où le soleil pénètre encore. Là les bêtes sauvages ne devraient pas s'aventurer.

    Elle ignore qu'un grand loup noir, solitaire et affamé, l'a sentie et repérée. Celui-ci fait tout comme dans le conte, joue à être gentil et lui soutire les informations qu'il faut pour prétexter ensuite une affaire urgente et filer chez la grand-mère.

    Petit Chaperon rouge n'a pas à tirer la chevillette pour que la bobinette choie. Avant d'avoir la maison de sa mère-grand bien en vue, un coup de fusil la fait sursauter et elle manque d'être renversée par le grand loup noir en fuite. Mère-grand dans cette histoire n'a donc pas un rôle de victime passive : elle a conservé le fusil de son défunt mari et sait s'en servir pour se défendre.

    Et que découvre petit Chaperon rouge une fois devant la maison ? Mère-grand, fusil fumant, pestant contre ce vaurien. A ses côtés un autre loup, gueule retroussée ! Le moment de grande frayeur passé, petit Chaperon rouge apprend que mère-grand s'est liée d'amitié avec une maman louve, c'est elle qui se tient à ses côtés, elle lui a offert l'abri de sa grange pour y installer ses petits. Cela doit rester secret car il ne faudrait pas que les chasseurs viennent y fourrer leurs nez.

    Après une rencontre houleuse, mère-grand et la louve ont conclu un accord : pas touche aux poules de mère-grand, en liberté dans la cour le jour, on partage juste les oeufs et mère louve va chasser du gibier dans la forêt la nuit. Entre mères, elles se sont comprises.

    Bon, c'est un conte de fée mais il faut tout de même un poil raison garder, la familiarité n'est pas de mise. Pas question d'aller caresser les petits, seulement s'attendrir en les contemplant, qui se battent, se grimpent dessus et se mordillent dans la grange. "Ils vont me manquer quand ils partiront, c'est ainsi. Mais toi, que je suis contente de te voir !" s'écrie mère-grand qui fait entrer sa petite-fille et lui prépare une tasse de chocolat tout en coupant la galette. Le chocolat, denrée rare et de luxe à l'époque du conte mais au fond, rien n'empêche mère-grand, débrouillarde, de s'en être procuré et la provenance de ce chocolat ferait l'objet d'une autre histoire et il est temps de terminer.

    Petit Chaperon rouge rentre chez elle, discrètement suivie et surveillée par mère louve pour que tout se passe bien. Petit Chaperon rouge ne pipe mot à sa maman de son aventure ni de la louve et ses petits dans la grange, c'est le secret de grand-mère et rien ne doit venir le troubler (plus tard, bien plus tard, elle racontera).

    Lenaïg

    LOUVE, Lenaïg pour la Cour de récré chez Jill

    http://jill-bill.eklablog.com/liens-du-rassemblement-de-la-cour-de-recre-de-jb-a113963986


    7 commentaires
  • LOUVE pour la rentrée de la Cour de récré chez Jill

    Mercredi c'est la rentrée à la Cour de récré chez Jill, le prénom de l'élève est LOUVE. Mes chères colocs Eliane et Victoria sont déjà prêtes à présenter leur Louve à la maîtresse, moi j'espère que je le serai aussi. Qui seront donc ces Louve que nous allons découvrir ? Une mère attentionnée comme la louve qui allaita Romulus et Remus à la fondation de Rome ? Une louve farouche, sauvage, fière et libre ? Une petite louve de bande dessinée ?  En tout cas, Jill nous donne beaucoup de liberté (voir son lien ci-dessous) : nous pouvons la décrire en mots ou même la dessiner.
    Gros zibous,
    Lenaïg

    LOUVE pour la rentrée de la Cour de récré chez Jill

    LOUVE pour la rentrée de la Cour de récré chez Jill

    http://jill-bill.eklablog.com/liste-des-prenoms-du-mercredi-a113378960

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique