•  

    Non, nous ne sommes pas à la BBC mais c'est joli comme titre, non ?

    Cela en jette ! Bref, j'ai deux nouvelles à annoncer.

     

     

    1) Où en est l'aventure du 101 Rue de la Mazurka, saison 2, hmmm ?

    Manon vous répond. Regardez-la bien dans les yeux !

     

     

     

    Manon-Guerret 

     

    Le 8 octobre, Jill Bill va faire paraître un nouveau chapitre mettant en scène son styliste Stevy de Rentlau, son amoureux coiffeur Zizi et l'impressionnante chatte siamoise Wonder.

    Nous nous en réjouissons d'avance.

    Mais si quelqu'un, par chance, voulait nous offrir un nouveau chapitre avant, nous ne nous sentirions plus de joie ! C'est sur le blog des Croqueurs que Tricôtine enregistre les futurs participants (http://croqueurs-de-mots.over-blog.com/).

     

    En direct de Miroboland et d'ailleurs, c'était : Manon Guerret, marionnette hors scène inventée par Marie-Louve, qui vous surveille et vous supervise, mes enfants ! Le 101 ce n'est pas rien ... Bisous, mes chéris !

     

     

    ***

     

     

    2) De la grève à la manif ! C'était la transmutation de septembre proposée par Olivier de Vaux.

     http://olivierdevaux.over-blog.com/

     

    Le principe du jeu : écrire un texte, une histoire, un poème, une chanson, tout ce qu'on veut en passant progressivement du mot grève au mot manif, en changeant une lettre au mot grève pour obtenir un autre mot, puis une lettre -et toujours une seule, sans changer l'ordre des lettres- pour obtenir un autre mot et arriver ainsi au mot manif !

     

    Le réjouissant, magnifique et magique résultat, la palette des joyeux et prolifiques efforts des participants est en ligne, chez le Sieur de Vaux, bien sûr !

    Merci à Olivier et bravo à sa mise en page, qui ne fut pas aisée à réaliser.

     

    Je vous propose juste mon choix d'illustration, ci-dessous.

    Source : www.dervenn.org

     

     

     

    manif - www.dervenn.org 

     

     


    5 commentaires
  • carte trajetCouchée tard, les yeux éblouis, eh oui, par la puissance évocatrice des mots et des chansons, de la musique, dans un décor sobre pourtant mais volontairement ainsi. Piano et instruments, cachés aux regards derrière des tentures, n'en avaient que plus de portée. D'ailleurs, mon Ours Castor, pour goûter pleinement la musique, ferme souvent les yeux.

     

     

    Une jeune fille Marie, dans sa grande capeline et730-788-thickbox sa longue jupe du début du siècle dernier, les cheveux doucement retenus dans un bonnet, est venue lire ses lettres à sa cousine Gwen. Bercés par ses mots, nous pouvions admirer les grands voiliers cap-horniers amarrés, ceux qui allaient chercher le nitrate et autres précieux métaux et denrées jusqu'au Chili et ailleurs. Nous l'avons suivie dans ses promenades sur le port breton, seule et un temps en compagnie d'un commandant de navire de passage. Marie redevenait Frédérique (chant et mise en scène) pour chanter les tempêtes, les naufrages, les peines de l'absence, aussi bien pour les marins que pour les femmes et les fiancées.

     

    Un capitaine au long cours en retraite (interprété par Daniel Krellenstein, comédien) nous a tour à tour captivés, amusés en se rappelant ses relations ambiguës avec son second Monsieur B, en nous faisant vivre des épisodes où l'on comprend bien que l'océan n'est jamais un ami, le navire, si ! Grâce à lui, l'ancre nous a révélé son importance et ses secrets.

     

    9782914208284FS.gif&wmax=155&hmax=239&loupe=trueDeux matelots expressifs (Philippe Mira : piano - claviers ; Enrico Matuchet : percussions - batterie) venaient parfois jouer aux osselets, ou tricoter des chaussettes lors des jours de calme plat !

     

    Les quatre artistes ont aussi donné de la voix dans des choeurs d'une belle harmonie, en nous invitant à nous joindre à eux pour leur salut de fin. Sérieux, gravité, humour subtil nous ont imprégnés tout au long d'un voyage initiatique, dans une salle dont les contours s'étaient vite estompés.

     

    Je souhaite des vents favorables au spectacle qui vient de commencer ! Un grand bravo à Frédérique, grosse brassée de roses multicolores, et bravo à son équipage fin prêt !

     

    Lenaïg

     

     

    Images :

    pwww.mva.free.fr/trajet.html Médecine Voile Aventure

    pRenoir, la Jeune fille et la mer

    pCap-horniers français, Mémoire de marins des voiliers de l'armement Bordes,

    de Brigitte et Yvonnick Le Coat, Le Chasse-Marées, Editions Ouest-France

     


    5 commentaires
  • Frédérique Sentier des Halles edited

     

      Sentier des Halles 2010


    4 commentaires
  • Dernière minute (20 h 50) : on m'avertit que ce texte qui circule serait un canular.
    Je ne vais donc vraisemblablement pas le garder. N'empêche que certains arguments me paraissent tout à fait valables, d'autres, comme l'excédent de 9 milliards, ne peuvent que provoquer l'hilarité !

    Lenaïg

    PS : après une petite enquête sur le net, voici ce que j'ai décidé : il s'agit peut-être d'un hoax, ce n'est pas sûr, ou c'est peut-être en partie seulement un hoax.
    Je vais garder une partie de l'argumentaire, ne serait-ce que parce que je crois que les montants évoqués sont vérifiables ; ensuite, j'avancerai simplement que si on peut faire dire n'importe quoi aux chiffres, même s'ils sont vrais, en les disposant différemment selon ce qu'on veut faire valoir, dans la mesure où ces sommes sont bien perçues par l'Etat, raison de plus pour exiger une répartition plus équitable et profitable aux gens en difficulté.
    Si "9 milliards d'excédent" provoque l'hilarité chez moi, c'est parce que je ne crois pas au fameux trou de la Sécu et qu'une telle somme pour moi est si vertigineuse que je ne me la représente pas, sauf que j'imagine combien de gens pourraient vivre mieux si on les répartissait entre tout le monde.

    ***

         "
    La CPAM : 50 secondes de lecture à couper le souffle. Pour combler son déficit, nos chers gouvernants n’ont rien trouvé de mieux que de nous faire payer encore et encore...

     

    - Dorénavant, sur une consultation médicale, nous versons 1 €

    - Nous sommes restreints lors de nos arrêts maladie ....

    - Nous devons consulter un généraliste avant de voir un spécialiste …

    - Pour tout traitement de plus de 91 €, nous en sommes de 18 € de notre poche

    - Taxe de 0,50 c sur les boites etc...

     

    Toutes ces mesures sont destinées À combler le fameux trou qui est À ce jour de 11 milliards.

     

    Or, savez-vous que les sommes suivantes, destinées à la Sécu, ne lui sont pas reversées :

     

    * Une partie des taxes sur le tabac :                                 7, 8      Milliards

    * Une partie des taxes sur l'alcool :                                   3, 5      milliards

    * Une partie des primes d'assurances automobiles :           1, 6      milliards

    * La taxe sur les industries polluantes :                             1, 2      milliards

    * La part de TVA :                                                           2          milliards

    * Retard de paiement à la Sécu pour les contrats aidés :    2, 1      milliards

    * Retard de paiement par les entreprises :                         1, 9      milliards

     

    En faisant une bête addition, on arrive au chiffre de 20 milliards d'euros.

     

    Conclusion :

     

    Si les responsables de la Sécu et nos gouvernants font leur boulot efficacement et honnêtement

    Si chacune des institutions reverse ce qu'elles doivent chaque année

     

    les prétendus 11 milliards de trou seraient aujourd'hui 9 milliards d'excédent ! ?

     

    Ces chiffres ne sont pas inventés vous pouvez les consulter sur le site de la sécu, ils sont issus du rapport des comptes.

    Si les pouvoirs publics, qui nous harcèlent au quotidien de messages publicitaires afin de consommer 5 fruits et légumes frais par jour, étaient vraiment convaincus de leur efficacité pour sauver notre santé et donc l'assurance maladie, ils supprimeraient la TVA sur ces produits ! "

     


    Note de Lenaïg : on vient de me relayer ce texte mis en ligne sur le net, qui vaut son pesant d'or lui aussi.
    On pourrait mettre comme sous-titre : LA SECU ET NOS GOUVERNANTS.


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique